babillage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de babiller avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
babillage babillages
\ba.bi.jaʒ\

babillage \ba.bi.jaʒ\ masculin

  1. Action de babiller.
    • Le dîner s’était passé au milieu d’un babillage énorme, à cause de la permission que nous avions de causer à table les jours de fête. — (Marguerite Audoux, Marie-Claire, Grasset, 1910, Les Cahiers Rouges, page 45.)
    • Que va-t-il raconter ce franchimand ? J'aimerais bien mieux, à la place de son babillage, une belle chanson comme tu sais si bien les faire. Tu devrais y penser, dis, collègue ? — (Bulletin de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier, 1943, p.55)
    • Les applaudissements ne manquent pas : qu’ils écoutent mon babillage ou l’Art de la Fugue, les adultes ont le même sourire de dégustation malicieuse et de connivence ; cela montre ce que je suis au fond : un bien culturel. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 36.)
    • Ces résultats ont rendu au babillage ses lettres de noblesse. Son apparition est désormais considérée comme un moment clé du développement langagier, et sa description comme un élément crucial de la compréhension du développement linguistique chez le jeune enfant. — (Sophie Kern, De l’universalité et des spécificités du développement langagier précoce, in « Aux origines des langues et du langage », Éditions Fayard, 2005)
    • Il brisait la glace dès les premières secondes de l'entretien grâce à un subtil cocktail d'autodérision, de galanterie et de babillage météorologique. — (Antoine Bello, Les Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, p. 424)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]