badigoince

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) Origine inconnue, peut-être un mot forgé par Rabelais.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
badigoince badigoinces
\ba.di.gwɛ̃s\

badigoince \ba.di.gwɛ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) ou (Argot) Lèvre.
    • Les papilles du palais, convenablement excitées, s'imprégnaient d'une gorgée de ce nectar; la langue la promenait autour des badigoinces et l'envoyait enfin au gosier avec un clappement approbatif. (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863.)
    • […] j’ai eu la transportante vision des anciens âges, mais l’arrivée de dévotes modernes, avec leurs faces confites, leur remuement simiesque des badigoinces, leurs maigres doigts roulant des boulettes de chapelets, leurs funèbres chapeaux et leurs robes aux teintes funestes de fonds de cheminée et de cendre, m’a rejeté dans l’implacable dégoût de mon époque et j’ai pensé que s’il était salutaire de visiter Lourdes. (Joris-Karl Huysmans, Les Foules de Lourdes, 1906.)
    • …cinq hommes, cinq électeurs conscients juraient sur le verre qu’ils allaient boire de flanquer à la porte du Conseil municipal les misérables dont la maladresse les privait d’une ventrée dont ils s’étaient pourléchés d’avance les badigoinces. (Louis Pergaud, « La Chute », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Moyen français[modifier]

Étymologie[modifier]

Origine inconnue.

Nom commun [modifier]

badigoince féminin

  1. Lèvre.
    • Lors dist Pantagruel, pleut à dieu que chascun, de vous eussent deux paires de sonnettes de sacre au menton, & que ie eusse au mien les grosses horologes de Renes, de Poictiers, de Tours, & de Cambray, pour veoir l'aubade que nous donnerions au remuement de noz badigoinces. (François Rabelais, Pantagruel, 1532.)

Traductions[modifier]