bizutage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De bizuter avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bizutage bizutages
\bi.zy.taʒ\

bizutage \bi.zy.taʒ\ masculin

  1. Rite initiatique ou de passage à base de brimades.
    • Que telle étudiante ait retrouvé son équilibre, on doit s'en réjouir. Mais il y en a beaucoup d'autres qui restent marquées par un bizutage qui effectivement dépasse les bornes de ce qui doit être normalement admis. — (L'Hygiène mentale: Organe de la ligue française d'hygiène mentale, vol. 49-50, éditions H. Delarue, 1960, p. 115)
    • Les étudiants savent qu'ils risquent de devoir y subir un bizutage, mais en vertu de la loi du silence qui les accompagne, ils ne savent rien des brimades qu'ils auront à subir. — (René de Vos, Le Bizutage, Presses Universitaires de France, 1998)
    • […], il semble que l'on assiste à une recrudescence et un « durcissement » des bizutages, en médecine, mais plus encore dans les classes préparatoires, les écoles d'ingénieurs ou de commerce, et les IUT. — (Emmanuelle Godeau, « Le baptême », chap. 3 de L’« esprit de corps »: Sexe et mort dans la formation des internes en médecine, Ethnologie de la France, n° 29, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007, p. 95)
    • La loi interdit les bizutages. Depuis 1998, c'est un délit. Avant cette date, le cul de chaque Français était livré à la confrérie des manches à balai. — (Charb, « Mort aux bizutages qui tournent mal ! », dans Les Fatwas de Charb : Petit traité d'intolérance, tome 2, éd. Les Échappés/Charlie Hebdo, 2014)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • bizutage sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg