cernure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXe siècle) De cerne, avec le suffixe -ure.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cernure cernures
\sɛʁ.nyʁ\

cernure \sɛʁ.nyʁ\ féminin

  1. (Vieilli) Synonyme de cerne (cercle sombre autour de l’œil).
    • Ses yeux avaient gardé une douceur admirable, mais la chair s’était creusée à l’entour, et cette cernure leur donnait une profondeur et comme un regard lointain. — (Camille Lemonnier, Thérèse Monique, chapitre 13, 1882)
    • Quelquefois, d'ailleurs, la cernure des paupières se complique d'œdème, c'est-à-dire d’enflure, les paupières sombres sont gonflées, surtout l’inférieure, ce qui enlève toute beauté à la plus jolie tête de femme. — (Rose Nicolle, Une idée de Parisienne par page, page 53, Éditions Nilsson, 1914)
  2. (Arts) Délimitation d’une forme, de ses contours (par un trait dans un dessin, un sillon dans une gravure, le chemin de plomb dans un vitrail...).
    • Que de leçons, que de leçons ! que de dessins qui s'inscrivent anxieusement et qui répondent aux questions par la cernure précise de la forme. — (Le Corbusier, Œuvre complete, tome 3)
    • Il avait étudié de près les techniques du vitrail, ce qui lui permit de « réduire notablement les cernures de plomb au grand bénéfice de la clarté... et de la légèreté de la composition ». — (Ian Millman, Georges de Feure : maître du symbolisme et de l'art nouveau, page 158, ACR Édition Internationale, 1992)
    • J’ai fait une petite esquisse où on voit bien mieux la cernure de la plage. — (Marcel Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, troisième partie, 1919)

Traductions[modifier le wikicode]