conifère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Mot dérivé de cône avec le suffixe -fère.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
conifère conifères
\kɔ.ni.fɛʁ\

conifère \kɔ.ni.fɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Botanique) Qui porte des fruits de forme conique.
    • […]; l’air plus frais qu’on y respirait, les ondulations des crêtes recouvertes de verdure et d’arbres conifères, nous donnaient l’espoir d’avoir à suivre désormais des chemins moins pénibles. — (Arnauld d’Abbadie, Douze ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
conifère conifères
\kɔ.ni.fɛʁ\

conifère \kɔ.ni.fɛʁ\ masculin

  1. (Biogéographie) (Botanique) (Ethnobiologie) (Foresterie) Plante ligneuse, arbre ou arbuste, de la famille des Conifères ou Gymnospermes, dont le type est le sapin.
    • Ces crêtes barrant l’horizon ressemblaient à d’anciennes falaises marines ; en deux endroits tombaient de hautes cascades, et ailleurs de petits bouquets de conifères tranchaient sur le roc. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 268 de l’éd. de 1921)
    • À la rigueur on peut voir des liens entre une plante herbacée et un arbre de la forêt. Il est possible que l’humus produit par les feuilles de Conifères conviennent à ces plantes, mais l’inverse est insoutenable. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.121)
    • Les forêts de conifères capturent plus de carbone que tout autre milieu naturel à l’exception des zones humides, et même trois fois plus que les forêts tempérées et tropicales.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]