coup-de-pied

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : coup de pied

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Confusion entre les homonymes coude-pied, cou-de-pied et coup de pied.

Faute d’orthographe [modifier le wikicode]

coup-de-pied \ku‿d pje\ masculin

  1. Faute d’orthographe de cou-de-pied.
    • Le nerf péronier, moins considérable que le nerf tibial, se porte de haut en bas, & de derrière en devant, en donnant aux muscles qui recouvrent le péroné ; & ayant atteint la partie inférieure de la jambe, il passe au devant de la malléole externe pour venir se ramifier aux différentes parties qui forment le coup-de-pied , & s'étend même jusqu'aux orteils. — (Jean-Ferapie Dufieu, Dictionnaire raisonné d'anatomie et de physiologie, vol. 2, Paris : chez Vincent, 1766, p. 259)
    • TARSE (anat.) […]. On en a fait le nom de la partie du pied qui tient immédiatement à la jambe, et qui étant composée de huit os forme comme une espèce de claie. Dans l'homme cette partie se nomme communément le coup-de-pied. — (Charles-Nicolas-Sigisbert Sonnini de Manoncourt, Vocabulaire portatif d'agriculture, d'économie rurale et domestique, de médecine de l'homme et des animaux, de botanique, de chimie, de chasse, de pêche, et des autres sciences ou arts qui ont rapport à la culture des terres et à l'économie, Paris : chez F. Buisson, 1810, p. 364)
    • Le tarsier (pl. 463) est un petit animal conformé d'une manière fort extraordinaire : il a les jambes de derrière excessivement longues en comparaison de celles de devant, et principalement la partie qui correspond au coup de pied et au talon de l'homme , cette partie que les anatomistes appellent le tarse, est aussi longue que le reste du pied dans l'animal […]. — (Buffon & Daubenton, « Mammifères », tome 5, dans les Œuvres complètes de Buffon, suivies de ses continuateurs, Bruxelles : chez Th. Lejeune, 1830, p. 264)
    • Chaussette avec des coussinets supplémentaires pour protéger les parties du pied où tombent ces coussinets : plante, orteil, coup-de-pied, talon, voûte, tibia. Quelle que soit l'épaisseur de ces coussinets et quelle que soit leur matière de fabrication. — (Shaun Cole, L’Histoire des sous-vêtements masculins, traduit de l'anglais, éd. Parkstone International, 2012 ; glossaire)