emporté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : emporte

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir emporter

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin emporté
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emportés
\ɑ̃.pɔʁ.te\
Féminin emportée
\ɑ̃.pɔʁ.te\
emportées
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\ masculin

  1. Qui est enclin à s’emporter.
    • L'homme emporté et furieux ne connaît personne, il se connaît à peine lui-même. Il n'est capable de rien entendre; la colère lui fait prononcer une multitude de paroles vagues, dont il perd jusqu'au souvenir; […]. — (« Œuvres oratoires de Jacques-Denis Cochin, curé de Saint-Jacques du Haut-Pas », dans la Collection intégrale et universelle des orateurs chrétiens, publiés par l'Abbé Migne, tome 98 (vol. 31 de la 2e série), Paris, chez J.-P. Migne, 1866, p. 587)
    • On s’injuriait à table. On injuriait même le supérieur, homme emporté mais faible. — (Jean Fournée, Bourg-Achard, dans Aspects du monachisme en Normandie, J. Vrin, 1979, page 133)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
emporté emportés
\ɑ̃.pɔʁ.te\

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\ masculin (pour une femme on dit : emportée)

  1. Celui qui s’emporte facilement et souvent.
    • Celui-ci se battait en homme dont la tête conduisait le bras, et celui-là comme un emporté, dont une colère aveugle guidait les mouvements au hasard. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, IX. La femme battue, 1748)
    • C’est un emporté dangereux et violent.
    • C’est une folle, une emportée.

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe emporter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
emporté

emporté \ɑ̃.pɔʁ.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe emporter.
    • J’avais emporté le dernier Solarmé que j’ai lu diagonalement, trouvé ennuyeux, sauf deux paragraphes dont j’ai pensé qu'ils étaient admirables, mais qui entrent peut-être simplement en résonance avec mes pensées du moment. — (Frédéric Teillard, L’unique objet de mon désir, 2016)

Références[modifier le wikicode]