enclin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De enclint, forme de l'ancien français encliner (« incliner »), lui-même du latin inclinare, même sens.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin enclin
\ɑ̃.klɛ̃\
enclins
\ɑ̃.klɛ̃\
Féminin encline
\ɑ̃.klin\
enclines
\ɑ̃.klin\

enclin \ɑ̃.klɛ̃\

  1. Qui est porté de son naturel à quelque chose.
    • Il est enclin au bien. On le dit plus ordinairement en mauvaise part.
    • Il est enclin au mal, à l’ivrognerie.
    • La jeune fille se rendit à ce raisonnement, car on est toujours enclin à choisir la route de la facilité, moins pentue que celle du devoir. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • « [...] Elle est un peu plus timide, un peu plus encline à l’introspection que moi. [...] » — (Damien Leloup, « Felicia Day : « La culture geek est avant tout une contre-culture »», Le Monde.fr, 26 juin 2014)
    • On les disait peu enclins à se porter volontaires pour la guerre – tout particulièrement la Seconde Guerre mondiale. — (Josée Legault, Se souvenir de quoi, au juste?, Le Journal de Montréal, 12 novembre 2020)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

enclin masculin

  1. Enclin, courbé, soumis.

Synonymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844