formellement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de formel, par son féminin formelle, avec le suffixe -ment.

Adverbe [modifier]

formellement \fɔʁ.mɛl.mɑ̃\

  1. D’une manière formelle ; d'une manière expresse.
    • L'acte porte formellement qu’en ces processions ils n'ont pas leurs croix. — (Patru, Plaidoyer 15, dans RICHELET.)
    • On n'y voit rien [dans une lettre d’Arnauld] qui ne soit si clairement et si formellement exprimé dans les passages des Pères que M. Arnauld a rapportés en cet endroit, que je n'ai vu personne qui ne pût comprendre la différence. — (Blaise Pascal, Provençal 3.)
    • Les principes de Descartes étaient alors formellement proscrits dans les écoles du royaume, où il était ordonné en même temps de n'enseigner que la philosophie d’Aristote. — (Mairan, Éloges, Polignac.)
  2. (Philosophie) En qualité de cause formelle.
    • Que tout ce qui est, est formellement en Dieu, et ne peut ni exister, ni être conçu sans Dieu. — (Boulainvilliers, Réfut. de Spinosa, p. 325.)
  3. (Philosophie) Effectivement ; en effet ; en réalité. — Note : Cette acception est propre à la pensée cartésienne.
    • Il faut nécessairement qu’elle [la cause de l’idée] soit en quelque substance différente de moi, dans laquelle toute la réalité qui est objectivement dans les idées […] soit contenue formellement ou éminemment ; et cette substance est ou un corps, c’est-à-dire une nature corporelle dans laquelle est contenu formellement et en effet tout ce qui est objectivement et par représentation dans ces idées. — (René Descartes, Médit. VI, 9.)
    • Les mêmes choses sont dites être formellement dans les objets des idées quand elles sont en eux telles que nous les concevons ; et elles sont dites y être éminemment quand elles n'y sont pas à la vérité telles, mais qu’elles sont si grandes qu’elles peuvent suppléer à ce défaut par leur excellence. — (René Descartes, Rép. aux 2es object. 60.)
    • Nous conclurons là que la musique chorégraphique (formellement ou virtuellement chorégraphique) est imitative, mais en un sens large qui laisse la place à beaucoup d’indétermination. — (Pierre Lasserre, Philosophie de Goût musical, Les Cahiers verts n° 11, Grasset, 1922, p.80)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]