journal intime

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Locution composée de journal et de intime.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
journal intime
\ʒuʁ.na.l‿ɛ̃.tim\
journaux intimes
\ʒuʁ.no.z‿ɛ̃.tim\

journal intime \ʒuʁ.na.l‿ɛ̃.tim\ masculin

  1. Écrit élaboré au fil du temps rapportant les sentiments, les pensées et les aventures de son auteur.
    • Un petit agenda portant pour titre : Cahier de Problèmes et où, en pleine mathématique, un journal intime écrit au crayon à contresens de l’écriture des devoirs, un journal des plus riches en points d’exclamation, en phrases raturées, en lignes de points sous lesquels se dissimulent des pensées qui rougissent pudiquement de se formuler, et encore semé, à travers les pages, de violettes, de folioles de roses, de brins de réséda desséchés, de tout un herbier de gentils souvenirs, va nous donner presque une année entière de cet état d’âme amoureux de Chérie. — (Edmond de Goncourt, Chérie, 1884, E. Flammarion / E. Fasquelle, 1921, p. 247)
    • Le journal intime de Benjamin Constant nous reste comme une monographie étonnamment minutieuse de la frénésie que peut produire la lucidité dans l’amour, la manie de se sentir sentir. — (Paul Bourget, Études et portraits, t. 3, Sociologie et littérature, Plon-Nourrit, 1906, p. 243)
    • Le plus beau journal intime est le livre de Marc Aurèle. Certes il est vénérabie ; mais encore, à voir l’excellent empereur s’exciter à tant de vertus, on est quelquefois assez pervers pour se demander s’il s’y encourage en effet ou s’il se félicite de les avoir. — (Émile Faguet, Les Dix Commandements, E. Sansot et Cie, 1909, p. 36)
    • Je m’aperçois que je ne me suis pas encore présentée et que mon cahier pour journal intime s’impatiente de ne pas mieux connaître la personne qui griffonne sur ces pages. — (Raymond Queneau, Le Journal intime de Sally Mara, 1950, dans Les Œuvres complètes de Sally Mara, Gallimard, « L’Imaginaire », 1989, p. 18)
    • Si je me laissais aller à une confession voilée, à une sorte de journal intime, je choirais dans un magma psychologique bien éloigné de mon propos. — (Frédérick Tristan, Réfugié de nulle-part, Fayard, 2010)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]