khâgneux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Allusion à la constitution physique d’élèves absorbés par des tâches intellectuelles ou dérivé de l’ancien français cagne, qui signifiait « chienne » mais aussi « paresse », d’où cagneux pour désigner par ironie des élèves au contraire très travailleurs? Ou parce qu’à la différence des élèves des classes préparatoires aux écoles militaires, ils n’étaient pas tenus d’avoir une bonne constitution physique? Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le mot cagneux était utilisé pour moquer les universitaires, répétiteurs, normaliens férus d’études classiques, toujours plongés dans leurs livres. Cela provient du fait qu’au service militaire ancien, les appelés qui avaient les genoux cagneux étaient réformés, et destinés à la bureaucratie, d’où, par extension, aux lettres. L’orthographe alambiquée et faussement savante khâgneux relève du même esprit potache, mais on trouve aussi cagneux.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
khâgneux
\ka.ɲø\

khâgneux \ka.ɲø\ masculin (pour une femme, on dit : khâgneuse) singulier et pluriel identiques

  1. (France) Élève de khâgne, deuxième année de classe préparatoire littéraire.
    • Les khâgneux vont bientôt passer les concours.
    • On sait que les familles Rousseau et Jarry, lavaloises toutes deux, étaient liées de longue date quand le jeune Alfred, khâgneux du lycée Henry-IV, polygraphe génial, entra dans le champ magnétique d’un peintre qui avait l’âge de son père. — (Stéphane Guégan, Le pinceau et la plume, dans Le Douanier Rousseau, charmeur de son temps, Hors-série Télérama 2016, p. 46)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]