khâgne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Viendrait de cagneux[1], ou de khâgneux.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
khâgne khâgnes
\kaɲ\

khâgne \kaɲ\ féminin

  1. (France) (Argot scolaire) Dans les lycées français, deuxième année de classe préparatoire littéraire aux concours des ENS et aux grandes écoles.
    • La khâgne vit comme une société fermée, hiérarchisée, avec ses rites, son hymne, son langage, ses fétiches, son initiation. Le respect est dû aux anciens qui redoublent ou qui triplent – les kharrés et les khubes, sans parler des rares « archikhubes » qui ont réussi à « intégrer » l’École. — (Yvan Craipeau, Mémoires d'un dinosaure trotskyste, secrétaire de Trotsky en 1933, Éditions L'Harmattan, 1999, p. 72)
    • Sabine Pallières est la mère d’un crétin en duffle-coat vert sapin qui, après ses deux khâgnes et Sciences-Po, ira probablement diffuser la médiocrité de ses petites pensées dans un cabinet ministériel de droite. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 132)
    • Devant moi un homme à petites lunettes de fer, le visage austère et impassible, qui me ramène en khâgne. Le colleur de philo. Voilà, j'étais devant le Commandeur et il m'interrogeait. — (Marie de Gandt, Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, Paris, Éditions Robert Laffont, 2013, p. 92)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « khâgne », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. « khâgne », Larousse.fr, Éditions Larousse