hypokhâgne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De hypo- et khâgne.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hypokhâgne hypokhâgnes
\i.pɔ.kaɲ\

hypokhâgne \i.pɔ.kaɲ\ féminin

  1. (France) (Argot scolaire) Première année d’un cycle de deux ou trois ans de classe préparatoire littéraire qui conduit notamment aux concours des Écoles normales supérieures.
    • La fac, les filles de la classe font claquer le mot comme si leur place y était déjà retenue, pas pour moi. Hypokhâgne, c’est quoi au juste, elle me contemple avec pitié, Annick, si je ne sais même pas ça… — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 382)
    • L’hypokhâgne, c'était du sérieux, du costaud. On ne rigolait pas, en hypokhâgne. On n'était pas là pour enfiler des perles. C'est du moins ce que nous ont répété, à tour de rôle, le proviseur, le censeur, et le surveillant général en chef que tout le monde appelait Bitus mais qui devait se nommer autrement. — (Hervé Hamon, Toute la mer va vers la ville, Éditions Stock, 2009, page 118)
    • Il passe un bac C. « Ma mère et mon oncle percevaient l’hypokhâgne comme une voie sans issue. Je ne voulais pas faire une hypokhâgne classique car j'avais arrêté le latin – à mes yeux le comble de la révolte adolescente, […]. — (Marie-Laure Delorme, De bons élèves : L'École normale supérieure vue de l'intérieur, Stock, 2015)
    • Pascale : née en 1955, inscrite en 1973 en hypokhâgne à Henri IV. Elle a fait des études d'histoire, préparé l'école des Chartes, et une année l'école du Louvre. — (Béatrix Le Wita, Ni vue ni connue: Approche ethnographique de la culture bourgeoise, Paris : Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015)
    • « Quand aurait-elle trouvé le temps d'étudier et d'avoir un dossier suffisamment bon pour être acceptée dans l'une des plus prestigieuses hypokhâgnes de Paris ? » avait-elle insisté. — (Maëlle Guillaud, Lucie ou la vocation, Éditions Héloïse D’Ormesson 2016)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]