komisch

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVe siècle) Du latin comicus (et du grec ancien κωμικός, kômikos), par l’ancien français comique.[1]

Adjectif [modifier le wikicode]

Nature Terme
Positif komisch
Comparatif komischer
Superlatif am komischsten
Déclinaisons

komisch \ˈkoː.mɪʃ\

  1. Comique, drôle, rigolo.
    • Der Clown hat die Kinder mit seinen komischen Bewegungen zum Lachen gebracht.
      Le clown a fait rire les enfants avec ses gestes comiques.
    • was ist daran so komisch?
      Qu'y a-t-il de si drôle ?
  2. Bizarre, étrange, drôle.
    • Erdbeeren mit Senf schmecken komisch.
      Les framboises avec de la moutarde ont un goût bizarre.
    • Komisch meine Kopfschmerzen sind weg!
      Bizarre, mes maux de tête sont partis !
    • mir ist komisch.
      Je me sens bizarre / je me sens tout drôle.

Synonymes[modifier le wikicode]

Comique
Bizarre

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. — (Wolfgang Pfeifer, Etymologische Wörterbuch des Deutschen, Éditions Deutscher Taschenbuch, 1997)

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Harrap’s de poche – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, ISBN 0-245-50308-0, page 172.

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

komisch \Prononciation ?\

  1. Comique, drôle.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,1 % des Flamands,
  • 98,1 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]