loucher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir louche.

Verbe [modifier]

loucher intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Être atteint de strabisme, en parlant d'une personne.
    • Voilà un bel enfant, il est fâcheux qu’il louche.
    • Cet enfant louche par intervalles.
    • — Elle louche ! prétendait le commissaire Cassieux.
      Il exagérait. On ne pouvait pas dire qu'elle louchait fort. Son œil gauche n'en regardait pas moins ailleurs que son œil droit.
      — (Georges Simenon, Cécile est morte, chapitre 1, 1942)
    • Je n'en ai pas voulu parce qu'outre qu'il louchait abominablement ; il aurait fallu me séparer de ma fille, et, de fait, je ne m'en souciais pas. — (Henry Monnier, Les bourgeois de Paris, 1854)
  2. Converger, ou diverger, en parlant des yeux.
    • La bouche était indécise et molle, le menton fuyant, le nez camus; les yeux louchaient, ne louchaient pas tellement, louchaient un peu, si peu ! — (Raymond Las Vergnas, Le millième jour, 1951)
  3. Forcer ses yeux à converger artificiellement.
    • Un de nos hommes, pour s'amuser, se mit à loucher et à faire des grimaces; aussitôt un des jeunes Fuégiens, dont le visage était peint tout en noir, sauf une bande blanche à la hauteur des yeux, se mit aussi à faire des grimaces et il faut avouer qu'elles étaient bien plus hideuses que celles de notre matelot. — (Charles Darwin, Voyage d'un naturaliste autour du monde, traduit par Édouard Barbier, 1875, p. 221)
  4. Jeter un œil de façon détournée.
    • En France, dans un café ou un restaurant, quand on entend parler allemand, le garçon louche en apportant son bock, les voisins grimacent et modèrent leurs épanchements… c'est la vision de l'espion. — (Jules de Cuverville, Armée, marine, colonies, volume 1, 1902)

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]