malmeneur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de malmener avec le suffixe -eur.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin malmeneur
\mal.mə.nœʁ\

malmeneurs
\mal.mə.nœʁ\
Féminin malmeneuse
\mal.mə.nøz\
malmeneuses
\mal.mə.nøz\

malmeneur \mal.mə.nœʁ\

  1. (Rare) Qui malmène.
    • Car elle accepte le mystère de ce qui est dans la saveur terriblement délectable de son rude chaos malmeneur, lacérateur; — (Mercure de France, volume 354, page 222)
    • Il avait beau prétendre que cette passion malmeneuse, cette volupté tendue lui avait à jamais « quitté le sang », on ne savait jamais quand elle pouvait resurgir et vous happer, requin émergeant sans crier gare de la mer calme — (Gaétan Soucy, Music-Hall, 2002)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
malmeneur malmeneurs
\mal.mə.nœʁ\

malmeneur \mal.mə.nœʁ\ masculin (pour une femme, on dit malmeneuse)

  1. (Rare) Personne qui malmène.
    • Il travaille plutôt avec enthousiasme pour l’administration coloniale. Ainsi on le voit s’occuper de retrouver le malmeneur de M. T., le commerçant grec. — (revue Présence francophone, 1975)
    • Plutôt qu’à repartir sur des voies déjà tracées, ne peut-on s’étonner que cet investigateur du social, ce malmeneur d’idées reçues ne s’engage pas, quand il est question du pouvoir, sur des voies à défricher ? — (revue L’Homme et la société, 1977)
    • C’est ce qu’il interrogeait sur le motif de son inculpation où il était traité de « malmeneur d’intimité ». — (Hughes Zysman, ‎Catherine Mathelin, ‎S. Schaefer, Gabriel Balbo, Actuel des folies, éditions Erès)

Traductions[modifier le wikicode]