pendouiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De pendre, avec le suffixe péjoratif -ouiller.

Verbe [modifier le wikicode]

pendouiller \pɑ̃.du.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Péjoratif) Pendre mollement.
    • Puis il songea qu’il devait avoir l’air passablement inquiétant, enleva son chapeau de pèlerin, boutonna son manteau, sous lequel l’habit de moine pendouillait jusqu’à ses chevilles — (Arthur Schnitzler, La Nouvelle rêvée, 1926, traduit de l’allemand par Philippe Forget, 1991, p. 117)
    • Mon ossature débile et ma pauvre chair flottent à l’intérieur de cet accoutrement qui, mal rempli, ne peut que pendouiller. — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 12)
    • À propos de gapettes et de bitos, on avait récemment lu un article dans lequel il était dit que les Texans avaient la manie de flinguer les zigs aux cheveux longs. Bien que nos cheveux ne pendouillassent pas jusqu'au milieu du dos, tout de même, vu la situation, il valait mieux qu'on se fît légèrement dégager la nuque. — (Thierry Léger, Avant la fête, Robert Laffont, 1976, p. 209)
    • Dans une comédie, il fallait bien sûr que les phallus pendouillassent par moments, mais il fallait aussi qu'ils pussent se dresser sur commande. Tout le monde savait cela. — (Martin Millar, La Déesse des marguerites et des boutons d’or: Une comédie historique déjantée, Éditions Intervalles, 2017)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]