pharmacienne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIIe siècle) Dérivé de pharmacie avec le suffixe -ienne.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pharmacienne pharmaciennes
\faʁ.ma.sjɛn\
Représentation d’une religieuse pharmacienne

pharmacienne \faʁ.ma.sjɛn\ féminin (pour un homme on dit : pharmacien)

  1. (Pharmacie) Celle qui exerce la pharmacie.
    • C’est le cas par exemple d’une propriétaire d’une petite pharmacie proche d’un grand hôpital parisien (deux pharmaciennes, trois stagiaires et une femme de ménage) : diplômée de pharmacie et de biologie, elle a complètement informatisé la comptabilité, la gestion des stocks et des commandes, pour exercer des activités syndicales et pour s’investir dans les pathologies complexes en lien avec le transfert récent de la délivrance de certains médicaments des pharmacies d’hôpital aux officines (Entretien avec une pharmacienne propriétaire, juin 2006, Paris). — (Pierre Fournier, Cédric Lomba, Petit commerce, grande dépendance. Les pharmacies entre pouvoirs publics et industriels, dans Revue française des affaires sociales, no 3, 2007, p. 211-231 [texte intégral])
    • Le service pharmaceutique y est le plus souvent assuré par une religieuse, la « sœur pharmacienne », certainement dévouée mais presque toujours dépourvue d’une formation « théorique » qui est remplacée par des connaissances empiriques liées à une (longue) pratique. — (Pierre Labrude, Le collège royal de médecine de Nancy, les apothicaires et l’exercice illicite de la pharmacie en Lorraine par les membres du Clergé pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, dans Revue d’histoire de la pharmacie, no 364, 2009, 96, p. 417-430 [texte intégral])
  2. (Désuet) (Familier) Épouse d’un pharmacien.
    • Qui se refuserait à une dépense d’un millier de roubles, quand il s’agit d’empêcher que, dans la ville, il ne soit dit que la capitainesse, la doctoresse, la pharmacienne, la négociante, la popesse avait une plus belle robe ? — (Nicolas Vassiliévitch Gogol, trad. Ernest Charrière, Les Âmes mortes, tome 1, 1859, page 267)
    • Sur le point d’être saisi, M. Pasquier se réfugia dans la boutique du pharmacien dans le comptoir de duquel trônait la pharmacienne, petite boulotte très-coquette qui tâchait de dissimuler ses cheveux rouges sous une perruque blonde, frisée à la Titus. — (Joseph Décembre, Edmond Alonnier, Les Merveilles de nouveau Paris, page 117, 1867)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus pharmacienne figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : médicament.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]