polonisation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Polonisation

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXe siècle) Dérivé de poloniser avec le suffixe -ation.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
polonisation polonisations
\pɔ.lɔ.ni.za.sjɔ̃\

polonisation \pɔ.lɔ.ni.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de poloniser, de rendre polonais.
    • Les nationalités étrangères forment près du tiers de la population totale de la Pologne. La polonisation systématique et forcée ne s’arrêta pas à ces détails, et prescrivit aux parents, sous peine d’amende et d’arrestation, d’envoyer leurs enfants aux écoles primaires dont ils ne comprenaient pas la langue. — (Alexandre de Moller, Situation de la Pologne au 1er janvier, 1865, p. 271)
  2. (Histoire) (Politique) Fait de traiter une nation comme le fut la Pologne envahie en 1939.
    • Pour les sympathisants, Vichy fut un frein, un obstacle, un moyen de de différer ou d’atténuer les exigences sans bornes de l’ennemi et d’éviter l’occupation totale (comme si les Allemands le voulaient !). « Après nous, la polonisation. » — (Robert Paxton, trad. Claude Bertrand, La France de Vichy 1940-1944, préf. de Stanley Hoffmann, Éditions du Seuil, coll. « L'Univers historique », Paris, 1973, p. 55)
    • Vichy n’a pas évité la « polonisation » de la France par les Allemands. Il a permis, en créant la Milice, une tentative (avortée) de « polonisation » toute nationale et opérée par des mains très françaises. — (Henry Rousso, Pétain et la fin de la collaboration : Sigmaringen, 1944-1945, éditions Complexe, coll. « Historiques » (no13), Bruxelles, diffusion PUF, Paris, 1984, 442 pages, ISBN 2-87027-138-7, page 171)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]