porte cochère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De porte et des cochers qui conduisaient les voitures.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
porte cochère portes cochères
\pɔʁt(ə) kɔ.ʃɛʁ\

porte cochère \pɔʁt(ə) kɔ.ʃɛʁ\ féminin

  1. Porte par laquelle les voitures peuvent passer pour entrer dans la cour d’une maison, d’un hôtel.
    • La tante et la nièce étaient en ce moment sur le seuil de la porte cochère, occupées à regarder la calèche qui fuyait. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • En atteignant la porte cochère, les yeux baignés de larmes, le parfumeur vit à peine un beau cheval anglais en sueur qui arrêta net à la porte un des plus jolis cabriolets qui roulassent en ce moment sur les pavés de Paris. — (Honoré de Balzac, Histoire de la Grandeur et de la Décadence de César Birotteau, 1837, chapitre deuxième)
    • Le wattman du taxi-auto payé, Juve faisait passer Fandor sous la porte cochère de l’immeuble. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 677)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]