prendre part

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) → voir prendre et part

Locution verbale [modifier le wikicode]

prendre part \pʁɑ̃.dʁə paʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Participer à, être partie prenante.
    • C’est ainsi qu’en 465 le concile de Vannes interdit aux clercs non seulement de prendre part aux repas de juifs, mais de les inviter à leurs propre table. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • […], Albert de Varangéville prit part aux croisades ; après avoir guerroyé longtemps contre les infidèles, il désira revoir son pays de Lorraine : […] — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd.1923)
    • J’avais, par conséquent, toutes les chances de pouvoir prendre part à une de ces clandestines parties dont la curiosité m’était venue au procès d’André-le-Belge, […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Quelques hommes seulement prirent part aux obsèques et peu de femmes même, de celles qui profitent de toutes les occasions pour sortir leurs vêtements noirs, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Très sportivement les frères Darrel, qui avaient pris part par deux fois à la course New-York-îles Bermudes à bord de leur yawl Dainty, m’offrirent leur cale de halage pour mettre à sec. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le monde entier prenait part aux hostilités, sans pouvoir envisager la possibilité d’une paix prochaine, sans même l’espoir de recouvrer jamais la paix. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 392 de l’éd. de 1921)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]