presse-papiers

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de presser et de papier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
presse-papiers
\pʁɛs.pa.pje\
presse-papiers
\pʁɛs.pa.pje\
presse-papier
\pʁɛs.pa.pje\
Un presse-papiers (1) en fonte.

presse-papiers \pʁɛs.pa.pje\ masculin

  1. Objet de marbre, de métal, de bois, etc., qu’on pose sur les papiers d’un bureau pour empêcher qu’ils ne se dispersent.
    • Sur sa table, un presse-papiers de marbre noir en forme de livre, au dos duquel on lit : Histoire de l’autre monde, fait songer à l’homme malicieux, au lombard caustique, en même temps qu’un dictionnaire italien-sarde, décèle le patriote passionné pour l'unité de langue. — (Victor Waille, Le romantisme de Manzoni, Alger, Imprimerie Pierre Fontana & compagnie, 1890, page 95)
    • Et il y avait, à cet instant-là, un rayon de soleil sur le globe de cristal qui servait de presse-papiers au chef. — (Georges Simenon, Le fou de Bergerac, Fayard, 1932, réédition Le Livre de Poche, page 6)
  2. (Informatique) Élément du système d’exploitation qui stocke temporairement les données dans les opérations de copié-collé.
    • Fonction d’un logiciel de traitement de texte qui supprime la portion sélectionnée d’un document pour la stocker provisoirement dans le presse-papiers et l’insérer ensuite dans un autre document ou à une autre place. — (Petit Larousse illustré, Éditions Larousse, 2007, page 304)

Variantes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]