pressentiment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De pré- et sentiment.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
pressentiment pressentiments
\pʁɛ.sɑ̃.ti.mɑ̃\
ou \pʁe.sɑ̃.ti.mɑ̃\

pressentiment \pʁɛ.sɑ̃.ti.mɑ̃\ ou \pʁe.sɑ̃.ti.mɑ̃\ masculin

  1. Sentiment non raisonné et qui fait prévoir, craindre ou espérer quelque événement futur.
    • Au reste, ses pressentiments ne l’avaient pas trompée, à peine avait-elle fait vingt lieues, que son mari avait été pris d’une fièvre cérébrale. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • Les bizarres pressentiments qui avaient si souvent agité Julie se trouvaient tout à coup réalisés. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • La jeune fille s’était jetée toute vêtue sur son lit, l’inquiétude la tenait éveillée, un secret pressentiment l’avertissait de se tenir sur ses gardes. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Nous trouvons ici de plus sombres pressentiments ; l’auteur se demande même si notre humanité atteindra sa véritable fin […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 326)
    • Le cœur en émoi, secouée de pressentiments inquiets, Zaheira se vêtit et gagna le village voisin sur un âne. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira », dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Le bruit, les allées et venues des gens m’alertèrent. J’accourus avec un funèbre pressentiment, sans toutefois penser à un malheur aussi terrible. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anagrammes[modifier]