pyracantha

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Latin scientifique Pyracantha, du grec ancien πυράκανθα, purakantha composé de πῦρ, pur (« feu ») et de ἄκανθα, akantha (« épine »). Jusqu’au XIXe siècle, le nom français est pyracanthe, pyracantha étant employé comme terme scientifique[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pyracantha pyracanthas
\pi.ʁa.kɑ̃.ta\

pyracantha \pi.ʁa.kɑ̃.ta\ masculin

Pyracantha en fleurs.
Fruits de pyracantha.
  1. (Botanique) Nom de plusieurs espèces d’arbustes à feuillage persistant, très épineux, de taille facile, communément utilisés pour la décoration et la réalisation de haies défensives.
    • Bois et tiges osent toutes les couleurs. Pour en jouer, il suffit de leur adjoindre quelques conifères, des arbustes à baies - pommiers d’ornement, pyracanthas... — (Noémie Vialard -Palette hivernale – Journal La Croix, page 25, 17-18 septembre 2016)
    • Le pyracantha est un arbrisseau au feuillage persistant qui produit de nombreux rameaux enchevêtrés et couverts de robustes épines. — (François Couplan, Aimez vos plantes invasives - Mangez-les !, page 105, éditions Quae, 2015)

Notes[modifier le wikicode]

  • En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Certains de ces noms désignent la seule espèce Pyracantha coccinea.

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « Et pour ce que Dioscoride en ce même livre parlant du Nefflier, fait mention de Pyracantha, il estime qu’il faut entendre cette plante par ce mot corrompu de Pyrianthi [...] » Histoire générale des plantes, Chez les Héritiers Guillaume Rouille, Lyon, 1615