radicalisation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De radicaliser avec suffixe -ation.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
radicalisation radicalisations
\ʁa.di.ka.li.za.sjɔ̃\

radicalisation \ʁa.di.ka.li.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de radicaliser ou de se radicaliser, de durcir une position, ou résultat de cette action.
    • Les Hommen est le nom d’un groupuscule d’hommes hostile au projet d’extension du mariage civil aux personnes de même sexe en France, appelé « mariage pour tous » par ses défenseurs. Ce groupuscule est issu de la radicalisation d’une partie du mouvement d’opposition nommé lui-même La Manif Pour Tous. — (Josselin Tricou, « Entre masque et travestissement : Résistances des catholiques aux mutations de genre en France: le cas des "Hommen" », dans la revue Estudos de Religião, vol. 30, n° 1, jan.-avr. 2016, p. 46)
    • A leur manière, tous ont raconté comment ils ont vécu la radicalisation de leur fils vers le milieu des skinheads d’extrême droite. — (Yann Bouchez , « Au procès Clément Méric, le difficile témoignage des parents des accusés », Le Monde. Mis en ligne le 6 septembre 2018)
  2. (Religion) Retour aux racines, à l’essence de la religion.
    • Il y a effectivement une confusion des termes. En politique, la radicalisation consiste à refuser tout compromis avec l’ordre existant et donc à le combattre par la violence. La radicalisation religieuse, elle, renvoie à une définition totalement différente. Elle signifie d’abord un retour à l’essence de la religion. En ce sens, Luther et Calvin furent des radicaux ! Aujourd’hui, on a tendance à considérer que radicalisations religieuse et politique vont de pair. Or, elles n’ont rien à voir… — (Olivier Roy, Quelle responsabilité de l’islam dans la radicalisation ?, Journal La Croix, page 26-27, 4 avril 2016)
  3. (Sociologie) Processus par lequel un individu ou un groupe justifie au non d’une idéologie (religieuse ou autre) le recours à la violence comme mode d’action et le rejet de l'autre. Note : Généralement utilisé en ce sens depuis les années 2010 en référence à certaines manifestations du djihad islamique.
    • S'était peu après refait une vie avec son nouveau conjoint Jean, Ariane se voit encore une fois plongée dans une histoire d'horreur, soit la radicalisation islamiste de sa fille Élise. — (Nuit blanche, n° 149, hiver 2018, p. 28)

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]