rimadell

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De rim-, radical du verbe rimañ (« rimer »), avec le suffixe -adell.

Nom commun [modifier le wikicode]

rimadell \ri.ˈmɑː.dɛl\ féminin (pluriel : rimadelloù)

  1. Comptine, poésie
    • Pa veze yen an amzer, en em ziwiske hag e tiskenne betek e ziou gazel er feunteun, evel eun alarcʼh en eul lenn, ha chom a rê eur pennad en dour, o kanan eur rimadel[l] bennak en enor d’ar Wercʼhez. — (Yann-Vari Perrot, Erwan ar Moal, Bue ar Zent, Montroulez, 1912, page 627)
      Quand il faisait froid, il se déshabillait et s’enfonçait dans la fontaine jusqu’aux hanches, comme un cygne sur un lac, et il restait un moment dans l’eau, en chantant quelques comptines en l’honneur de la Vierge.
    • Flaer a gontas rimadell ar gazeg wenn. — (Jakez Riou, Troiou-kamm Alanig al Louarn 2, Gwalarn, 1936, page 23)
      Flaer raconta la comptine de la jument blanche.
  2. (Au pluriel) Sornettes, balivernes, fadaises.
    • O klevet ar rimadelloù-se, paotred ar Republik ne raent nemet cʼhoarzhin. — (Lan Inizan, Emgann Kergidu 1, Éditions Al Liamm, 1977, page 73)
      En entendant ces fadaises, les Républicains ne faisaient que rire.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en breton, sous licence CC BY-SA 3.0 : rimadell.