rodomont

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De Rodomonte (« ronge montagne »), nom italien d’un roi d’Alger courageux, fier et insolent, personnage créé par Boiardo dans le Roland l'amoureux et repris par la suite dans le Roland furieux de L'Arioste.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rodomont rodomonts
\ʁɔ.dɔ.mɔ̃\

rodomont \ʁɔ.dɔ.mɔ̃\ masculin

  1. Fanfaron de bravoure, bravache, fier-à-bras, matamore.
    • Il fait trop le rodomont.
    • Cʼest un homme qui vit de passions et ses passions le transportent. Mais quand on en a tant, cʼest quʼon nʼen a pas. Il ne le sait pas. Même sʼil souffre dʼun gros complexe de supériorité, il y a beaucoup de choses quʼil ne sait pas. Il est trop égocentrique, par exemple, pour se rendre compte que tous ses visiteurs le regardent comme un personnage anachronique. Un rodomont de passage en politique. — (Franz-Olivier Giesbert, La tragédie du président : Scènes de la vie politique (1986-2006). Paris, éd. Flammarion, 2006. 414 p. ; 24 cm. ISBN 2-08-06-8948-7. La citation (qui évoque la personnalité de Dominique de Villepin), se trouve en page 197 de cette édition.)
    • Les indignes tapisseries du château de Blenheim, que je vis avec Peltier, représentent le maréchal de Tallart ôtant son chapeau au duc de Marlborough, lequel est en posture de rodomont. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, tome VI, livre III, Garnier, 1910, page 30)

Adjectif [modifier le wikicode]

rodomont \ʁɔ.dɔ.mɔ̃\

  1. Fanfaron de bravoure, bravache, fier-à-bras, matamore.
    • La chanson dépassait à peine ses dents mais la mimique et cette grosse ride en forme de trépied qui lui marquait alors le haut du nez et lui donnait en remuant l’air rodomont ou coquin, ses grands yeux qu’elle écarquillait après d’une façon fort pathétique, ses moues et enfin toutes ces singeries dont quelques-unes étaient très rusées et même quelquefois très vicieuses faisaient comme un petite Italie. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 270)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]