rollier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Rollier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1760) Nom emprunté à l'allemand Roller, nom mentionné d'abord par le naturaliste suisse Conrad Gessner (1516-1565) [1] par le naturaliste français Mathurin Brisson dans son Ornithologie en 1760 [2]. De l'allemand rollen, rouler, virevolter, par allusion aux pirouettes et virevoltes que le mâle fait dans les airs lors de la pariade ou pour la défense de son territoire.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rollier rolliers
\ʁɔ.lje\
Deux rolliers d’Europe : un adulte et un juvénile

rollier \ʁɔ.lje\ masculin

  1. (Zoologie) Genre d’oiseau arboricole regroupant huit espèces aux couleurs vives et à la silhouette de corneille, appartenant à la famille des coraciidés et exclusives à l'Ancien Monde, et en particulier à l'Afrique (genre Coracias).
    • Les rolliers sont des Oiseaux de taille moyenne (30 à 40 cm) au plumage vivement coloré ; ils possèdent un bec large, fort et légèrement crochu. — (Michel Breuil, Jean-Paul Mayeur, Frantz Thille, Kenya-Tanzanie: Le guide du safari, faune et parcs, 1998)

Notes[modifier le wikicode]

En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Île-de-France) : écouter « rollier [ʁɔ.lje] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • rollier sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  1. Conrad Gessner (1604) Historiae Animalium, III, Aves p. 702
  2. Mathurin Brisson (1760) Ornithologie, t. 2, pp. 63-65