séduction

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : seduction

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin seductio (« séduction, corruption »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
séduction séductions
\se.dyk.sjɔ̃\

séduction \se.dyk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action par laquelle on séduit.
    • […], ces femmes d’une nature à part. Tout en elles est, en effet, plein de séduction : leurs poses sont aussi ravissantes que leur démarche ; […] (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Il employa l’argent, les promesses, et tout ce qui peut contribuer à la séduction.
    • Il déploya son talent de séduction.
    • La séduction d’une jeune fille.
    • Séduction de témoins est l'action de suborner, de corrompre des témoins.
  2. Action de séduire une jeune fille ou une femme, de corrompre son innocence, sa vertu.
    • Quand il drague une fille, ce lourdingue qui s'affranchit des codes de la séduction tombe rapidement dans la vulgarité.
      « Clair c'est un dalleux, il m'a fait un clin d'œil, lui avec moi, mais même pas en rêve ! »
      (Vincent Mongaillard, Petit Livre de la tchatche : Décodeur de l'argot des cités, First Éditions, 2013)
  3. Attrait, de l’agrément qui rend certaines choses propres à séduire.
    • La séduction des richesses, de la jeunesse, de l’esprit, du pouvoir, des manières, du regard, d'un abord, des passions.
    • Ce conférencier a beaucoup de séduction dans la parole, dans la voix.
    • Fuir les séductions du monde.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • (Région à préciser) : écouter « séduction »
  • France  : écouter « séduction [se.dyk.sjɔ̃] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]