statuaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin statuarius, statuaria.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
statuaire statuaires
\sta.tɥɛʁ\

statuaire \sta.tɥɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport aux statues.
    • Art statuaire.
    • Marbre statuaire, Marbre propre à faire des statues, qui est blanc et sans aucune tache ni veine, à la différence de celui qu’on emploie aux ouvrages d’architecture.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

statuaire \sta.tɥɛʁ\ masculin

  1. Celui qui fait des statues.
    • Il savait parfaitement que Craquot, statuaire de grand talent mais de pauvres relations, incapable de décrocher une commande, mijotait dans la gêne atroce. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 132)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

statuaire \sta.tɥɛʁ\ féminin

  1. Art de faire des statues.
    • Ils ont seulement suivi l’exemple des Romains, qui dépouillèrent la Grèce des chefs-d’œuvre de la peinture et de la statuaire. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Terpsichore est une Muse du midi ; je présume qu’elle était très-brune, et qu’elle a souvent agité ses pieds dans les blés dorés ; ses mouvements, pleins d’une cadence précise, sont autant de divins motifs pour la statuaire. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 57.)
    • La position de la tête est originale puisqu'elle est inclinée vers l'épaule droite, cette amorce de mouvement étant unique dans la statuaire mégalithique corse. — (Franck Léandri, Les mégalithes de Corse, Éditions Jean-Paul Gisserot 2000, page 27)
    • L'architecture et la statuaire eurent à regretter un grand nombre de chefs-d'œuvre, victimes de ce vandalisme chrétien qui précéda celui des Barbares. Le célèbre saint Martin de Tours ne laissa pas un temple, pas une pierre fitte, pas un chêne, consacré par le druidisme, debout dans son diocèse. — (Jules Zeller, Les Empereurs romains: Caractères et portraits historiques, part. 4 : L'Empire administratif, chap. 6 : Théodose (379-395 ap. J.-C.), Paris : chez Didier & Cie, 2e éd., 1863, p. 536)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]