strýc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Tchèque[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du protoslave *stryj (« oncle paternel ») dont sont issus, le plus souvent avec suffixation diminutive (→ voir -ec pour le tchèque) stric en bosniaque, slovène et serbo-croate (стриц en cyrillique), стрико, stryko en bulgare (régionalisme), stryj, stryjek en polonais.
La racine protoslave peut s’apparenter au lithuanien strújus (« vieillard ») et à une racine indoeuropéenne *stru- (« vieux, vénérable ») ; une autre hypothèse est de le faire remonter à la racine indoeuropéenne *patru (« paternel » → voir patruus « oncle maternel » en latin) de *pater (« père »), avec une évolution consonnantique compliquée sachant que le groupe \pt\ évolue parfois en \st\ entre l’indo-européen commun et le protoslave.

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif strýc strýci
Vocatif strýci strýci
Accusatif strýce strýce
Génitif strýce strýců
Locatif strýci strýcích
Datif strýci strýcům
Instrumental strýcem strýci

strýc \striːts\ masculin (féminin : teta)

  1. Oncle maternel et paternel [1].

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • République tchèque : écouter « strýc [striːts] »

Références[modifier le wikicode]

  • [1] La quasi-totalité des langues slaves fait la distinction entre l’oncle maternel et l’oncle paternel, le tchèque avait ujec pour oncle maternel mais ce mot est tombé en désuétude et strýc correspond aux deux.
  • Jiří Rejzek, Dictionnaire étymologique tchèque, Leda, Prague, 2001, pour l’étymologie