suffrage universel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir suffrage et universel.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
suffrage universel
\sy.fʁaʒ y.ni.vɛʁ.sɛl\
suffrages universels
\sy.fʁaʒ y.ni.vɛʁ.sɛl\

suffrage universel \sy.fʁaʒ y.ni.vɛʁ.sɛl\ masculin

  1. (Politique) Droit de vote attribué à tous les citoyens.
    • La constitution de 1793 établissait le suffrage universel et déclarait citoyens tous les français âgés de vingt et un ans ; […]. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • En cherchant à nous expliquer comment le suffrage universel s'était implanté dans notre pays, l'honorable rapporteur a laissé échapper ces mots singuliers : par des concessions successives, on est arrivé à l'universalisation. — (Journal officiel 5 juin 1874, page 3759, 3e colonne)
    • Beaucoup de mes interlocuteurs me signalent encore, […], la conception qu'on a du suffrage universel en ces contrées, où l'homme politique doit accepter d'être, dans la métropole, le protecteur, le soutien, le truchement de ses mandants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Voici quelques semaines, avant le premier tour des élections législatives, nous vous racontions par le menu la manœuvre entreprise par Nicolas Sarkozy pour éradiquer, non sans succès, l'opposition. Et notamment comment le nouveau chef, oint du suffrage universel, s'apprêtait à verrouiller les médias. Avouons notre erreur: les médias se sont verrouillé eux-mêmes. — (François Darras ; Des médias hypnotisés, dans "Marianne" n°541 du 01/09/2007)
    • Les mots espéranto ont été élus au suffrage universel. — (Jules Verne)
  2. (Par métonymie) Gouvernement élu par tous les citoyens.
    • Ainsi vous voyez que j'aurais pu réussir et, comme tant d'autres, vivre du budget; mais je n'ai jamais voulu rien accepter d'aucun gouvernement, si ce n'est du suffrage universel. — (Réponse de M. Raspail père à l'avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]