suppositoire d’autobus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir suppositoire et autobus.
Cette expression à la fois comique et méprisante est apparue vers le milieu des années 1950, alors que le tourisme automobile commençait à se populariser en Europe et que la crise du canal de Suez provoquait une hausse du prix des carburants, avec pour conséquence un engouement de plus en plus prononcé pour les petites voitures accessibles aux petits budgets. L’expression a continué à désigner par la suite tout type de petite voiture.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
suppositoire d’autobus suppositoires d’autobus
\sy.po.zi.twaʁ·d‿o.to.bys\
Un exemple de suppositoire d’autobus datant des années 1956-1962 : la BMW Isetta 300

suppositoire d’autobus \sy.po.zi.twaʁ·d‿o.to.bys\ masculin

  1. (Très familier) (Par plaisanterie) Petite automobile.
    • La Yaris c’est pas une voiture, c’est un suppositoire d'autobus ! — (www.motoneigeauquebec.com, 2009)
    • Mais ce qui a fait boire du p'tit lait à plus d’un Italien a été la révélation du modèle de la voiture qu’Obama a déclaré avec fierté conduire au temps de sa jeunesse désargentée. Pas une vieille Chrysler pourrie, pas non plus le célébrissime suppositoire d’autobus, la Fiat 500, dont le nouveau modèle est en train de devenir ici et ailleurs la voiture branchée du moment. Non : une simplissime (et ringardissime) Fiat Ritmo rouge flambant !! — (www.andiamo.blogs.liberation.fr, 2009)
    • Qu’arrive-t-il lorsque se choque une Smart Fortwo, ce suppositoire d’autobus par excellence ? — (www.nadinefilion.com, 2010)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Toulouse) : écouter « suppositoire d’autobus [Prononciation ?] »

Références[modifier le wikicode]

  • René James Hérail, Edwin A. Lovatt, Dictionary of Modern Colloquial French, Routledge, 1990.