théocratie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : theocratie

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1679) Du grec ancien θεοκρατία, theokratía (« règne de Dieu, théocratie ») → voir théo- et -cratie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
théocratie théocraties
\te.ɔ.kʁa.si\

théocratie \te.ɔ.kʁa.si\ féminin

  1. (Politique) Gouvernement fondé sur la religion, où soit un dieu soit le clergé exerce le pouvoir.
    • Tout ce qui se faisait, devait se faire pour honorer, pour glorifier Jéhovah. Ce mobile sacré des actions des hommes s'appelait religion; et la constitution qui en était la base, et qui faisait de la loi du Dieu du pays un code éternellement inviolable, était le principe gouvernemental que nous nommons théocratie. — (Herder, Vom Geist der Hebräischen Poesie, 1782-1784, trad. Carlowitz: Histoire de la poésie des Hébreux, 1845, p. 386)
    • «Ce gouvernement d'une république fédérative par une théocratie sacrée et centrale, continue le philosophe allemand [Herder] [1], était le plus idéal des gouvernements». (…) Telle était la Constitution théocratique de Moïse. La loi régnait seule; fondée sur la volonté de Dieu, et soutenue par la voix unanime du peuple, elle avait son trône dans le temple national.   — (Lamartine, Cours Familier de Littérature (Volume 5, § III & IV), 1858)
    • Il prône aujourd’hui la compassion, la non-violence et, la justice, valeurs partagées par tous, mais lourdement déficientes dans la société tibétaine sous la théocratie bouddhiste dont il est issu. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Johann Gottfried Herder, Histoire de la poésie des Hébreux, trad. 1845