vénération

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : veneration

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin veneratio. (c. 1165) veneracion.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vénération vénérations
\ve.ne.ʁa.sjɔ̃\

vénération \ve.ne.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Respect qu’on a pour les saints et les choses saintes ; honneur qu’on leur rend.
    • Le Cheikh de la mosquée parut enfin, en tête de la procession. Il marchait d'un pas lourd, chargé du magnifique manteau, maintes fois réparé avec vénération, qui avait jadis appartenu à Saïd El Badawi. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Par extension) Estime respectueuse qu’on a pour certaines personnes ou certaines choses.
    • Face à ce manque de fermeté, je me lance avec une impudence décuplée dans des techniques de peinture expérimentales et des thèmes peu communs, de plus en plus naturalistes, où l'idéalisation du réel et la vénération du modèle sont exclues. — (Richard Di Domenico, Moi, Lautrec / docteur litho - mister ribaud, Editions Phi, 2021)
    • Les économiquement faibles inscrits à son « bureau de bienfaisance », les personnes seules et âgées, les travailleurs immigrés, les déshérités de tous poils lui vouaient une vénération sans limites. — (Jean-Paul Steiger, La plus chouette histoire de tous les temps, Éditions Nathan, 1975, chapitre 11)
    • La langue se purifie... elle se sépare du peuple qui sent mauvais... Une langue appauvrie jusqu'à l'os... En France on est très chatouilleux sur tout ce qui concerne les problèmes de la langue. On la traite comme un objet de vénération. — (Johannes Westenfelder, Nicht Sprachschöpfer, sondern Sprachverwerter: San Antonio als Produkt der Crise de français, Kovač, 1991, page 20)
    • J’admire donc la capacité de la démocratie américaine de faire référence à ses grands personnages et à ses promesses initiales (cette vénération de la «constitution» et de leurs auteurs). — (Antoine Robitaille, Du bon usage de l’Histoire, Le Journal de Québec, 14 janvier 2021)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]