venteau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIe siècle) Dérivé de vent avec le suffixe -eau.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
venteau venteaux
\vɑ̃.to\

venteau \vɑ̃.to\ masculin

  1. (Désuet) Variante de ventail (battant de porte ou de fenêtre).
    • Dans les beaux & grands appartemens, chaque venteau de porte est ferré de quatre fiches de 8 pouces entre vases. Sur un des venteaux une serrure à bouton avec étoquian caché & à vis perdue, trois pênes dont un fourchu, l’autre s’ouvrant avec le bouton, un petit verrouil avec son bouton, renfermé sous le même palatre. — (Nicolas Le Camus de Mézières, Le Guide de ceux qui veulent bâtir, volume I, 1781, page 302)
  2. (Désuet) Assemblage de charpente qui sert à fermer la porte d’une écluse.
    • Ces portes ne sont point busquées comme les portes d’écluse ordinaires; elles n’ont qu’un venteau qui occupe toute la largeur de la baie : au-lieu de s’ouvrir horizontalement, au moyen de gonds scellés dans les bajoyers, les gonds de la nouvelle porte sont scellés au fond de la baie : pour l’ouvrir, on l’abaisse au fond du canal, & les bateaux passent par-dessus. — (Collection academique, composée des mémoires, actes ou journaux des plus célèbres académies et sociétés litteraires, tome treizième, G.-J. Cuchet, Paris, 1786)
  3. (Désuet) Ouverture faisant entrer l’air dans un soufflet.
    • Venteau. Ouverture pratiquée à la table inférieure d’un soufflet pour passer l’air dans le moment de l’inspiration, & qui est fermée pendant l’expiration, par le ventillon qui s’adapte exactement sur cette ouverture. — (Pierre-Clément Grignon, Mémoires de physique sur l’art de fabriquer le fer, Delalain, 1775, page 651)

Traductions[modifier le wikicode]