wallon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Wallon

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Vraisemblablement dérivé du vieux-francique *Walha (→ voir Welsch en allemand), issu du proto-germanique *walhaz, désignant une personne parlant une langue celtique et par extension une langue latine ou romane.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin wallon
\wa.lɔ̃\
wallons
\wa.lɔ̃\
Féminin wallonne
\wa.lɔn\
wallonnes
\wa.lɔn\

wallon

  1. Relatif à la Wallonie et à ses habitants.
    • Cambrinus acheta alors un pinson aveugle, qu’à la mode des gens du pays wallon, il emporta partout avec lui. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Nous ne quitterons pas ce sujet sans faire remarquer que, généralement, les populations wallonnes parlent le français correctement avec les gens du dehors, et que ce n'est qu'entre elles qu'elles se servent du wallon et du patois de leur contrée. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p.568)
    • Et c'est pour lui […] une chronique qui sinue à travers cent anecdotes tissée de bons mots, de plaisanteries, d'humour wallon. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
wallon wallons
\wa.lɔ̃\

wallon \wa.lɔ̃\ masculin

  1. (Linguistique) Langue romane (langue d’oïl) parlée essentiellement en Wallonie dans la partie sud de la Belgique.
    • L'effet produit par le latin sur la langue celtique, qu'il a transformée en roman et en wallon, s'est aussi fait sentir sur la langue tudesque, dans les pays situés en deçà du Rhin et voisins de la France. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p.568)
    • Siè, dit Arsène André, reprenant le wallon de son enfance pour mieux affirmer sa réplique. Siè, Adonis!… siè! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Traductions[modifier le wikicode]

L’utilisation des majuscules dans ce tableau est à vérifier.

Prononciation[modifier le wikicode]

Note[modifier le wikicode]
la prononciation en \v\ est plutôt considérée comme non standard.

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]