idylle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin idyllium, par l’intermédiaire de l’italien idillio.
(1674) pour la graphie idylle.
(1555) pour la graphie primitive idilie.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
idylle idylles
/i.dil/

idylle /i.dil/ féminin

  1. Petit poème à sujet pastoral ou amoureux.
    • Oh ! les chastes églogues ! Oh ! les idylles chantées par les poètes ! Oh ! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins ! (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Dans un souvenir pastoral, les vers d'une triste idylle écrite par La Fontaine flottèrent devant sa mémoire rêveuse. (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
  2. (Par extension) Liaison romantique, aventure amoureuse qui ne reste pas toujours chaste.
    • Devant ce réveil navré de Paris, elle se trouvait prise d'un attendrissement de jeune fille, d'un besoin de campagne, d'idylle, de quelque chose de doux et de blanc. - Oh ! vous ne savez pas ? dit-elle en revenant à Steiner, vous allez me mener au bois de Boulogne, et nous boirons du lait. (Zola, Nana, 1880)
    • Moi qui connais bien Hélène, je n'ai guère été étonné de la voir entamer une idylle avec un homme jeune, de vingt ans son cadet. Elle est ce qu'on appelle aujourd'hui une cougar. (François Robin, Landerneau revivra : Une ville en campagne, L'Harmattan, 2013, p.210)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]