postillonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Dérivé de postillon.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

postillonner /pɔs.ti.jɔ.ne/ intransitif (parfois utilisé transitivement) 1er groupe (conjugaison)

  1. Émettre des postillons quand on parle.
    • Mais plus tard, je m’aperçus qu’elle croyait tenir sa vie solidement calée sous sa langue, et même le destin de l’Afrique et de ses hommes tout entier ! Qu’elle ne postillonnait pas son existence à gauche, à droite et de travers, en bouts et en fragments, du n’importe quoi, qui allait s’envoler et se perdre quelque part dans le ciel. (Calixthe Beyala, Les honneurs perdus, Albin Michel, 1996, page 239)
  2. (Rare) Parler maladroitement.
    • Maman s’est levée ce matin à dix heures, elle est descendue déjeuner, elle est restée tout l’après-midi avec nous et, en l’absence de Maurice qui postillonne pour le compte d’un sardinier mécontent de ses huiles, nous aurions pu nous croire revenues à la belle époque. (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. p. 97.)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]