poste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : posté

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) (fin xiiie siècle) De l’italien posta (« place destinée à chaque cheval dans l'écurie », puis « relais de chevaux pour voitures et courriers »).
(Nom 2) (fin xviie siècle) De l’italien posto (« position, place, endroit où est placé un militaire ou une petite unité pour y exercer une mission de surveillance, de renseignement ou de combat »).
Dans les deux cas, du latin positus (« posé »).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
poste postes
/pɔst/

poste /pɔst/ féminin

  1. (Histoire) Établissement de chevaux qui était autrefois placé de distance en distance, pour le service des voyageurs.
    • En quittant le dôme vert des noyers sous lesquels se cachait la poste de la Frillière, cette voiture fut entraînée avec une telle rapidité qu'en un moment elle arriva au pont bâti sur la Cise, […]. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Mon courrier est arrivé d’Orléans il y a une heure, et, grâce à la poste, a fait trente-deux lieues dans la journée. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
  2. (Désuet) Manière de voyager avec des chevaux de poste.
    • Prendre la poste.
    • Aller en poste.
    • Voyager en poste.
    • Atteler en poste.
    • Chaise de poste.
  3. (Par extension) Maisonétaient les chevaux de poste.
    • S’arrêter à la première poste.
  4. (Par extension) Mesure de chemin fixée communément à deux lieues.
    • Il y a six postes, poste et demie, double poste, tant de postes de telle ville à telle autre.
    • Courir quatre postes sur le même cheval.
  5. (Aujourd’hui) Administration publique qui assure le transport des correspondances.
    • Tout ce que Modeste exigea de sa complice, consistait à mettre des lettres à la poste et à en retirer qui seraient adressées à Françoise Cochet. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Dès la veille de la mobilisation; à Perros et à Trégastel, on ne trouvait plus de numéraire : la poste elle-même ne payait plus les mandats ; toutes les disponibilités avaient été épuisées par les retraits des caisses d’épargne. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1915, p.28)
    • le général Sarrail […] interdit aux militaires sous ses ordres d'envoyer leurs lettres par la poste. Toutes les correspondances doivent être remises au vaguemestre. La surveillance est ainsi plus facile. (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.93)
  6. (Par extension) Le courrier qui porte les lettres.
    • La poste va partir.
    • Portez cette lettre avant que la poste soit partie.
    • La poste vient d’arriver, ne fait que d’arriver.
  7. (Par extension) (Courant) Maison, bureau où se font les diverses opérations postales.
    • La poste est dans telle rue.
    • Porter ses lettres à la poste.
    • La poste ouvre à telle heure, ferme à telle heure.
  8. (Au pluriel) (Architecture) Ornement composé de motifs d’enroulements et de volutes, formant une moulure qu’on place ordinairement sur les plinthes.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Ne lisez pas si vite, vous courez la poste.
Il faut porter cette lettre à la grande poste pour qu’elle parle plus vite.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
poste postes
/pɔst/

poste /pɔst/ masculin

  1. Place, emplacement.
    • De demi-heure en demi-heure, nous recevions les sondages des postes météorologiques situés entre Le Havre, Paris et Calais. (Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Un poste d'observation.
  2. (Histoire) Dispositif planté dans le sol et amovible servant à protéger contre les archers des soldats chargés du travail du terrain.
    • Les postes, reprit Cabusse, ce sont des boucliers d'osier que Sénarpont avait fait fabriquer, et qui se fixaient dans la fange par des pieux pointus. Le bon de l'affaire, c'est qu'on pouvait les bouger, et les avancer en avançant la tranchée. (Merle, Robert, Fortune de France, IV., 1977)
  3. (En particulier) Lieu même où l'on travaille.
    • Le déplacement des poches à fonte entre les divers postes de travail situés à des niveaux différents et les mouvements de versage sont effectués par un pont roulant. (Revue de métallurgie, vol.61, part.1, p.166, 1964)
  4. (Par extension) Fonctions occupées sur ce poste.
    • Ce poste était particulièrement pénible.
  5. (Par ellipse) (Familier) Poste de police.
    • Ici aussi tout est en règle. Les bourres les conduiront au poste : du poste, elles iront à Saint-Lazare pour quatre jours. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Sur une invitation du commissaire, ils s'étaient présentés au poste de la rue de la Gaîté où on les avait longuement interrogés. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
poste postes
/pɔst/

poste /pɔst/ masculin

  1. Appareil utilisé dans la radio-transmission.
    • L'installation de bord était sensiblement la même, avec cette différence, toutefois, que le poste émetteur et récepteur de T.S.F. sur 600 à 800 mètres de longueur d'onde, avait été changé […]. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Or c'était la station la plus militante, elle ne masquait pas ses sympathies, et c'est pourquoi le fait de répandre industriellement les postes de radio à transistors releva, de la part du gouvernement, du pur suicide. (Dmitrii Savitsii, Les hommes doubles: la vie quotidienne en Union Soviétique, page 253, J.-C. Lattès, 1980)
  2. (Téléphonie) Poste téléphonique desservi par un autocommutateur privé.
  3. (Par métonymie) Numéro d’un tel poste.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe poster
Indicatif Présent je poste
il/elle/on poste
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je poste
qu’il/elle/on poste
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
poste

poste /pɔst/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de poster.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de poster.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de poster.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de poster.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de poster.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Latin[modifier | modifier le wikicode]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikicode]

poste /Prononciation ?/

  1. Ablatif singulier de postis.

Espéranto[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De la préposition post et de -e (adverbe dérivé).

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

poste /ˈpos.te/

  1. Après, ensuite, puis.

Portugais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin postis (« poteau, traverse »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

poste /Prononciation ?/ genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. Bâton, gaule, perche, barre, barreau.
  2. Pieu, poteau.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]