faire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire *fagĕre (par analogie avec agĕre ou, plus probablement, réfection sur les verbes en -gĕre, d’après les participes passés en -ctus, communs aux deux formes), en latin classique facĕre, de même sens.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

faire /fɛʁ/ transitif, intransitif ou pronominal 3e groupe (conjugaison)

  1. Créer, produire, fabriquer, en parlant de toute œuvre matérielle.
    • Il y a donc eu certainement une époque où ce que nous voyons maintenant autour de nous n’existait pas. Qui l’a donc fait ? Qui ? si ce n'est l’Être Suprême. (Chanoine Kir, Le problème religieux à la portée de tout le monde, Paris : imp. des Orphelins d'Auteuil, 1923, rééd. 1950, p.47)
    • La nature est admirable dans tout ce qu’elle fait.
    • L’oiseau fait son nid, l’araignée fait sa toile, les castors font une digue, les abeilles font leur miel.
  2. (En particulier) Préparer un repas, le cuisiner.
    • Faire le dîner (ou faire à dîner), le déjeuner, le souper.
  3. Élaborer, en parlant des œuvres de l’intelligence et de l’imagination.
    • Un ouvrage,un dessin fait à la main.
    • Faire du calcul mental, un récit, une description, des vers, de la prose, de l’histoire, de la musique, du théâtre, de la peinture…
    • Un écolier qui fait ses devoirs, ses exercices.
    • C’est un conte fait à plaisir, ou fait à façon : (Vieilli) C’est une histoire réécrite, inventée.
    • Il faut faire comme les autres : maxime suspecte, qui signifie presque toujours : il faut mal faire. (La Bruyère cité par Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 436)
  4. Opérer, effectuer, exécuter, accomplir, réaliser, que ce soit d’ordre physique ou d’ordre moral.
    • Là encore mes amis, vous avez fait de l'excellente besogne et vous l’avez faite sans bruit, sans flafla, comme toujours, […]. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.75)
    • Faire le bien, le mal.
    • Faire la guerre, la paix, la trêve, une trêve.
    • Faire des affaires, des dettes.
    • Faire des prisonniers.
    • Faire des excuses à quelqu’un.
    • Faire du bruit.
    • Faire un achat.
    • Faire un bon repas.
    • Faire un envoi : Envoyer quelque chose.
    • Faire une expérience : Vivre une expérience.
    • Faire une faute de langue, de français, de grammaire, de conjugaison, d’orthographe…. Faire une fête.
    • Faire une prière, sa prière, une promesse, un serment, un vœu, des vœux.
    • Faire un mouvement.
    1. (En particulier) Dire.
      • — Je le sais, fit-il ; rien n’est plus malaisé que de se désencombrer l’esprit des images qui l’obsèdent, […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    2. (En particulier) Accorder.
      • Faire quelque chose pour quelqu’un.
    3. (En particulier) Provoquer.
      • Faire une incartade.
    4. (En particulier) Pratiquer.
      • Faire une opération chirurgicale.
    5. (En particulier) (Populaire) Dérober ; faire les poches.
      • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.89, éd. 1921)
  5. Se mouvoir dans un déplacement d’un lieu à un autre.
    • Faire des pas, faire les cent pas.
    • Faire un tour de promenade, le tour de la ville.
    • Faire une lieue à pied.
    • Faire des allées et venues.
    • Faire une course, un voyage, un long trajet, un grand circuit.
    • La Terre fait sa révolution en 365 jours et un quart.
  6. Signaler, indiquer un état de choses.
    • Ma voiture fait du 230 à l’heure.
  7. Disposer, ranger, arranger, mettre dans un état convenable.
    • Faire sa chambre, son lit.
    • Faire ses ongles, ou se faire les ongles.
  8. (En particulier) Farder, maquiller.
    • Faire son visage, faire ses yeux.
  9. Amasser, assembler, mettre ensemble, en parlant d’argent ou d’autres choses dont on a besoin de se pourvoir.
    • Des fuites découvertes dans la chaudière m’ont fait hésiter à quitter l’Islande pour les réparer ; en tous cas il était urgent de faire un peu d’eau […] (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Tâche de te faire quelque argent cet été !
    • Faire des provisions, des courses.
    • Faire des bénéfices, faire fortune, faire des frais.
  10. Employer ses forces, ses talents, l’activité de son esprit à quelque chose ; s’en occuper, y passer son temps.
    • Faire un travail, sa besogne.
    • Il n’a rien fait de toute la journée.
    • Faire tout ce qu’on peut, tous ses efforts.
    • (France) Ça le fait.
    • C’est un homme qui ne trouve rien de difficile à faire.
    • Que faites-vous cet après-midi ?
    • Je n’ai rien à faire.
    • Qu’est-ce que fait cet homme ? Quelle profession a-t-il ?
    • Ce jeune homme ne fait rien, il a perdu son emploi.
  11. Observer, mettre en pratique, souvent par obligation ou par précepte.
    • Faire ce que la Religion ordonne, son devoir, sa prière.
    • Faire la pénitence qui est imposée, ses pâques, les Rois.
    • Faire maigre, diète.
    • Faire une fête : La célébrer.
    • Faire le lundi : Passer le lundi à se reposer au lieu de travailler.
  12. Exécuter ou pratiquer certaines choses que l’on s’oblige à achever en un certain temps.
    • Faire la quarantaine ou faire quarantaine.
    • Faire ses classes, son droit, sa médecine, son apprentissage, son noviciat, son service militaire.
    • Faire une neuvaine.
  13. Former, façonner, perfectionner quelqu’un.
    • Ce général a fait de bons officiers.
    • Ce professeur a fait de bons écoliers.
    • Les affaires font les hommes.
  14. Former, composer, constituer un tout, une seule chose, en parlant de deux ou de plusieurs choses qui s'unissent, s'ajoutent, etc.
    • Deux et deux font quatre.
    • Cinq fois deux font dix.
    • Toutes ces sommes ensemble font tant.
    • Deux lignes qui se coupent font un angle.
    • Ces forêts, ces ruisseaux, ces montagnes, tout cela ensemble fait un beau pays.
  15. Consister l’essence d’une chose.
    • Ce qui fait la qualité du vin.
    • Le spectacle faisait le beau de la fête.
    • La clarté fait le principal mérite de son style.
    • Voilà ce qui fait l’objet de mes recherches.
    • Ce fils fait toute la joie de sa mère.
  16. Être la cause de tel ou tel résultat ou en être l’occasion.
    • Ce remède m’a fait beaucoup de bien.
    • Sa réussite lui a fait beaucoup d’ennemis.
    • Ses propos lui ont fait du tort.
    • Il ne faut faire de peine (ou de la peine) à personne.
    • Faire des jaloux, des mécontents, des dupes, des heureux.
    • C’est ce qui fait que les choses vont si mal.
    • Cela ne fera que l’irriter davantage.
    • Faites, je vous en prie, que cela soit vite fini.
    • C’est à vous à faire que rien ne manque.
    • Nous ferons en sorte qu’ils n’aient pas lieu de se plaindre.
  17. (Péjoratif) Se donner une apparence mensongère.
    • Faire la bête, la bourgeoise.
    • Faire l’empressé, l’enfant, l’entendu, l’esprit fort, le fanfaron, le gentil.
    • Faire le grand seigneur, l’homme d’importance, le malade, le malin, le mort, le savant, le sourd.
  18. (Familier) Donner l’air, créer une impression particulière.
    • Ces lunettes, ça fait vraiment intello.
    • Ils truffent leurs communiqués de mots comme responsabilité sociale ou écologie, pour faire bien, pour faire moderne, mais tout ça, c’est de la poudre aux yeux.
    • Non, pas un 4x4, ça fait nouveau riche.
  19. (Familier) Faire ici (ou là) : Être en ce lieu.
    • Qu’est-ce que vous faites ici ? : Pourquoi êtes-vous en ce lieu ?
    • Ce livre n’a rien à faire là.
  20. Construit avec la préposition de, il prend le sens de changer, transformer en.
    • Que ferez-vous de votre fils ?
    • On veut faire d’elle une institutrice.
    • Ce précepteur ne fera rien de son élève.
    • On a fait de cet ancien théâtre une salle de bal.
  21. Toujours avec la préposition de, il peut signifier employer quelqu’un ou quelque chose, en disposer, en tirer parti d’une façon ou d’une autre.
    • Que voulez-vous que je fasse de cet homme-là ?
    • Vous ne faites rien de ce meuble-là, vous n’en faites rien ?
    • Faites de cela ce que bon vous semble.
    • Il ne sait que faire de son temps.
  22. S’emploie souvent en tant que verbe-substitut pour éviter la répétition du verbe précédent, précédé des conjonctions comme, ainsi que, autant que, moins que, plus que, etc., et accompagné du pronom personnel le (l’), celui-ci représentant l’action décrite juste avant.
    • Il répondit comme les autres l’avaient fait : Comme les autres avaient répondu.
    • Nous parlions de plein de choses, comme l’auraient fait deux anciens amis : Comme auraient parlé deux anciens amis.
    • Il apprit à chasser comme son père le faisait avant lui : Comme son père chassait avant lui.
    • Il vous protègera beaucoup plus que je ne pourrai le faire.
    • Le chien aboya à notre approche, ainsi que le font tous les chiens.
    • (Observation) La langue classique permet cette substitution sans le pronom personnel, et même s’il ne s’agit pas d’une action :
      • Je ne me trouve plus belle comme je faisais. (Jean de la Fontaine, Les Amours de Psyché et de Cupidon, livre II, Charles Bertrand éditeur, Paris, 1970, p. 134)
  23. Il est également substitut dans l’expression en faire autant.
    • Je vais dormir, tu devrais en faire autant.
  24. Mais on ne doit pas confondre cet emploi avec une autre tournure (sans conjonction de subordination) dans laquelle faire, conservant le sens d’exécuter, opérer, effectuer, etc., a également pour complément le pronom le qui représente le verbe précédent.
    • Il voudrait partir, mais il ne peut le faire (faire l’action de partir) sans autorisation.
    • Quoiqu’il ait tous les moyens de vous obliger, il ne le fera pas.
  25. (Jeu)
    • Faire une partie : Jouer une partie (de cartes, d’échecs, de dames, etc.).
    • Faire les cartes : Les mélanger et les donner.
    • Faire une levée : Ramasser les cartes jouées.
    • Faire tant de points : Gagner tant de points.
    • Faire le jeu : Avoir les bonnes cartes.
    • C’est à vous à faire : C’est à vous de distribuer les cartes ; ou encore c’est à vous de jouer en premier.
  26. (Marine)
    • Faire le quart.
    • Faire voile vers un endroit : Se diriger à la voile vers un point déterminé.
    • Faire le point : Déterminer par l’observation des astres la position exacte d’un navire sur la mer.
    • Faire eau : Se dit d’un bateau dont la coque laisse passer l’eau.
    • Faire naufrage.
    • Faire les vivres : Remplir un bateau de vivres.
  27. (Médecine) Être atteint, être malade de, montrer les symptômes de.
    • Faire de la neurasthénie.
    • Faire de la température.
    • faire de l’embonpoint, du diabète.
  28. (Militaire) Effectuer ce qui est ordonné.
    • Faire l’exercice, le guet, la ronde.
    • Faire la revue d’une armée.
  29. (Intransitif) Agir.
    • Faire bien, faire mal.
    • Il a fait de son mieux ; il a fait mieux que lui.
    • Comment faire ?
    • Laissez-le donc faire, il saura bien se tirer d’embarras.
    • Il a tant fait qu’il en est venu à bout.
    • Il a si bien fait par ses sottises qu’on a fini par le renvoyer.
    • Si on le laisse faire, il sera bientôt maître de tout.
    • Il y a fort à faire dans cette entreprise.
  30. (Intransitif) (Vieilli) Être convenable, produire un effet agréable (aujourd’hui, on utilise plutôt le verbe aller).
    • Ces deux choses font fort bien ensemble.
    • L’or fait bien avec le vert.
    • Ce tableau ne fait pas bien où il est ; il ferait mieux ailleurs.
  31. (Intransitif) (Familier) Se décharger le ventre, déféquer.
    • Cet enfant a fait dans sa chemise.
    • Ce malade a fait sous lui.
  32. (Pronominal) Devenir, embrasser une profession, une idée, une religion.
    • Le chien, qui se faisait vieux et n'aimait point à découcher, était, comme d'habitude, rentré dès le premier soir et gardait le coin du feu, car on était en hiver. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Se faire communiste, curé, musulman, prêtre.
    • Se faire beau, belle : Se préparer, se maquiller.
    • Il s’est fait tout beau pour son mariage.
    • (Familier) Cet enfant commence à se faire grand.
  33. (Pronominal) Indique une chose que l’on s’accorde ou que l’on s’impose à soi-même.
    • Se faire scrupule : Hésiter à faire quelque chose.
    • Se faire conscience de…
    • Se faire gloire de quelque chose. : Tirer de la gloire d’une chose.
    • Se faire honneur de quelque chose : En tirer vanité, s’en sentir honoré.
    • Se faire une obligation, un devoir de… : S’obliger à…
    • Je me fais fort d’y arriver.
    • Il se fait beaucoup plus malade qu’il ne l’est.
    • Se faire plus riche, plus pauvre, plus jeune qu’on ne l’est réellement.
    • Se faire une beauté : Se dit d’une personne qui se maquille ou qui s’apprête.
  34. (Pronominal) S’habituer, s’accoutumer à quelque chose.
    • Se faire au bruit, à tout.
    • Se faire aux manières de quelqu’un.
    • Se faire la main.
    • Je crois que je ne m’y ferai jamais.
  35. (Pronominal) Se former.
    • C’est un jeune homme qui se fera peu à peu.
    • Ces jeunes magistrats se feront par la pratique des affaires.
    • Ce vin n’a pas encore eu le temps de se faire.
  36. (Pronominal) Se créer.
    • Se faire des amis, des relations, des ennemis, un nom, une situation…
    • Il s’est fait du tort à lui-même.
  37. (Pronominal) Être possible, se produire.
    • Si c’est une chose qui puisse se faire, je vous en aurai obligation.
    • Si cela peut se faire, j’en serai ravi.
    • Ces choses-là ne se font pas aisément.
    • Je crois que le mariage se fera bientôt.
    • Il faut espérer que la paix se fasse.
  38. (Pronominal) Être couramment pratiqué.
    • Cela se faisait dans le temps.
    • Ici, ce sont des choses qui se font.
    • Le jaune se fait beaucoup cette année.
  39. (Pronominal) (Vulgaire) Posséder sexuellement.
    • Il se fait au moins trois nanas par semaine.
  40. (Pronominal) (Familier) Se le faire ou se la faire : Finir par se montrer violent.
    • Je vais me le faire s’il continue !
  41. (Impersonnel) Indique un état météorologique.
    • Il fait beau, beau temps.
    • Il fait bon.
    • Il fait une chaleur épouvantable !
    • Il fait chaud, doux, frais, frisquet, froid.
    • Il fait un froid de canard.
    • Il fait gris, humide.
    • Il fait jour, nuit.
    • Il fait nuageux, sec, soleil.
    • Il fait un temps de chien, un temps pourri.
    • Quel temps fait-il aujourd’hui ?
  42. (Impersonnel) S’emploie pour marquer la nature, l’état, la disposition ou les qualités de certaines choses.
    • Dehors, on n’entendait rien ; le feu pétillait sur l’âtre. Il faisait bien bon dans cette grande cuisine, […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Il fait bon vivre dans ce pays.
    • Il ne fait pas bon de se frotter à cet homme-là.
  43. (Impersonnel) Être la cause.
    • Ça fait du bien.
    • Ça fait peur.
    • Ça fait pitié…
  44. (Impersonnel) Y avoir.
    • Ça fait longtemps que je ne l’ai vu.
  45. (Pronominal) (Impersonnel) Arriver.
    • Il s’est fait beaucoup de fentes dans cette muraille.
    • Il se fit un moment de silence.
    • Il se fait bien des choses qu’on s’explique mal.
    • On ne sait comment cela s’est fait.
    • Comment peut-il se faire que vous n’en sachiez rien ?
  46. (Pronominal) (Impersonnel) Être convenable. — Note : Se dit surtout des actes de politesse ou de cérémonie qu’il de bon ton d’accomplir en telle ou telle circonstance.
    • Vous auriez dû envoyer une carte, cela se fait toujours.
    • Dites-moi, je vous prie, ce qui se fait en pareille circonstance.
  47. Commencer à être.
    • Il se fait tard.
    • Il se fait vieux.
  48. Aux formes simple ou pronominale (se faire), peut être auxiliaire de mode et se construire avec un infinitif pour signifier : être la cause (proche ou lointaine) de quelque chose ou d’une action. Le sujet du verbe à l’infinitif peut être exprimé dans la phrase ou être absent de la phrase. De même, le complément d’objet du verbe à l’infinitif n’est pas toujours exprimé.
    • Les maquignons se font craindre des animaux les plus revêches et savent réveiller les plus paresseux pour si peu qu’ils aient séjourné dans leurs écuries. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • L’opium fait dormir. [sujet de dormir non exprimé]
    • C’est ce qui le fait vivre.
    • Faire agir des personnes puissantes. [sujet d’agir exprimé]
    • Faire dire, faire savoir quelque chose à quelqu’un. [compléments d’objet direct et indirect exprimés]
    • C’est moi qui le lui ai fait connaître. [complément d’objet direct de connaître exprimé]
    • Faire construire une maison par un architecte. [sujet introduit par par]
    • Je les ai fait chercher partout.
    • Se faire faire un habit.
    • Faire imprimer, faire paraître un livre.
    • La partie civile l’a fait condamner aux dépens. [complément d’objet indirect de condamner exprimé]
    • Cela me fait penser à quelque chose. [complément d’objet indirect de penser exprimé]
    • Faire entrer, faire sortir quelqu’un.
    • Il m’a fait parvenir un colis.
    • Cette pièce a fait courir tout Paris.
    • Il ne put parvenir à se faire entendre.
    • Se faire aduler, aimer, craindre, détester, haïr. [réfléchi direct]
    • Se faire couler un bain. [réfléchi indirect]
    • Faire dire quelque chose à quelqu’un : Lui attribuer des paroles qui ne sont pas les siennes.
    • Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !
  49. Expressions qui veulent toutes dire la même chose : laisse-moi tranquille.
    • (Familier) Va te faire cuire un œuf.
    • (Vulgaire) Va te faire enculer.
    • (Vulgaire) Va te faire foutre.
    • (Américanisme) Va te faire pendre ailleurs.
    • (Vulgaire) Va te faire voir.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Sert de remplaçant à de nombreux autres verbes.
  • commettre : Faire une erreur, une faute.
  • déféquer : Se faire dessus.
  • devenir : Au pluriel, « cheval » fait « chevaux ».
  • dire : Il me fait alors : « C’est pour quand ? » ; Faire des calembours.
  • établir : Faire un diagnostic, le parallèle.
  • incarner : C’était Johnny Weissmuller qui faisait Tarzan.
  • mettre, poser : Qu’est-ce que j’ai fait de mes lunettes ? : Où les ai-je mises ?
  • nouer : Faire ses lacets.
  • participer : Faire une course, un rallye.
  • pratiquer : Faire une opération.
  • préparer : Faire à manger.
  • ranger : Faire sa chambre.
  • raser : Faire la barbe, faire la moustache.
  • répondre : J’irai avec vous, lui fis-je.
  • travailler : Faire des heures supplémentaires.
  • vendre : Vous le faites à combien, votre poulet ?

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Cette section comporte uniquement des phrases complètes

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
faire
/fɛʁ/

faire /fɛʁ/ masculin

  1. Action de faire, action.
    • La pédagogie, entre le dire et le faire.
    • La fable joue de la distinction entre le faire et le paraître.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

faire /ˈfaɪ.rə/

  1. (processus) Faire quelque chose.
    • Faire a + verbe ou nom : être la cause de, mériter, être digne de.
    • Faire son aisement, faire ses aisemenz : faire ses besoins.
    • Faire amie : se procurer une amie.
    • Faire la marmitaine : faire le bon apôtre.
    • Faire pais : faire la paix.
    • Faire le veloset : faire le câlin, faire patte de velours.
  2. (manière) Se comporter.
    • Faire d’armes : se montrer vaillant.
  3. (emploi de substitution) Se porter, se comporter, dire, parler.
    • Faire blasme : blâmer.
    • Faire fausseté : se tromper.

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

faire

  1. Variante de far.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838-1844

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français feire.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
faire
/Prononciation ?/
faires
/Prononciation ?/

faire

  1. Orthographe alternative de fair (foire).
    • The How Weird Street Faire is an outdoor street festival held in San Francisco.

Occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin facere.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

faire /ˈfaj.re/ (graphie normalisée)

  1. Faire.

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Variantes dialectales[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]