temps

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tempus (« temps, durée, époque »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Image représentant la vision du temps du Chronos
Mauvais temps : un typhon à Hong-Kong.
Invariable
temps
/tɑ̃/

temps /tɑ̃/ masculin invariable

  1. Durée des choses, marquée par certaines périodes, et principalement par la révolution apparente du soleil ; écart entre le déroulement de deux événements.
    • Le temps, « cette image mobile / De l’immobile éternité », mesuré ici-bas par la succession des êtres, qui sans cesse changent et se renouvellent, se voit, se sent, se compte, existe. Plus haut, il n’y a point de changement ni de succession, de nouveauté ni d’ancienneté, d’hier ni de lendemain : tout y paraît, et tout y est constamment le même. — (Joubert, Pensées, essais et maximes, 1838)
    • Le seul recours contre le temps est de le mesurer à ce double pas, comme ceux qui ont affaire personnellement à lui, les sentinelles, les officiers de quart. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le temps avait passé. Dix heures venaient de sonner à la vieille horloge comtoise. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les heures de ces dimanches pareillement nus, glissent, lentes, torpides. Le temps semble s'être arrêté. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.92)
    • Il ne disait pas encore , comme Franklin, que « le temps, c'est de l'argent », mais ce principe s'appliquait déjà en un sens spirituel : le temps est infiniment précieux parce que toute heure de travail perdue était une heure de moins au service de la gloire de Dieu. (Max Weber, L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme, chap.II (Éthique du métier), § 2, traduction Flammarion, 2000)
    • Einstein associe l’espace et le temps dans sa théorie d’un univers à quatre dimensions.
    • Tu en as mis, du temps ! Tu as été bien long.
    • Laps de temps, durée plus ou moins importante.
    • Après ce grand laps de temps, il ne se souvenait plus d’elle.
  2. (Par extension) (Mythologie) Sa représentation sous la figure d’un vieillard ailé qui d’une main tient une faux, et de l’autre un sablier.
  3. Durée limitée, par opposition à l’éternité.
    • Platon a dit que le temps est une image mobile de l’éternité immobile.
    • Avant tous les temps, avant les temps, avant le temps, Avant la création du monde.
  4. (Spécialement) Durée longue ; époque ; période ; ère.
    • Tous ont successivement combattu pour ou contre les Jacobins, selon les temps & les circonstances. (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • C’est que Marguerite était non-seulement la plus belle, mais encore la plus lettrée des femmes de son temps. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Ah ! le temps joyeux de la stupidité, de pharisaïsme à rebours où les petits messieurs pressés se hissaient paisiblement sur la crête de la notoriété. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.133)
    • Il est très difficile de savoir dans quelle mesure les foules se sont émues des événements politiques de leur temps (bien entendu, je laisse de côté les mouvements proprement populaires). Les foules n’écrivent pas leurs mémoires et ceux qui rédigent les leurs ne parlent guère d’elles. (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    • Le système de Buffon sera surtout repris par le plus grand hippiatre de l'époque, le fondateur de la science vétérinaire, l’écuyer le plus célèbre de son temps : Claude Bourgelat. (Jacques Mulliez, Les chevaux du Royaume : Histoire de l’élevage du cheval et de la création des haras, Montalba, 1983, p.213)
  5. (Spécialement) Succession des jours, des heures, des moments, considérée par rapport aux différents travaux, aux diverses occupations des personnes.
    • J’aurais voulu visiter le fameux sanctuaire d’Atesh-Gâh ; mais il est à vingt-deux verstes de la ville, et le temps m’eût manqué. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.3)
    • Il s’acharnera au travail, il ne ménagera ni son temps, ni ses forces, à une époque où le radium et la radiothérapie profonde était encore inconnue. (Bulletin de la Société d’obstétrique et de gynécologie de Paris, 1924, vol.3, p.403)
    • Employer bien le temps. — Ménager bien le temps. — Le temps est précieux. — Il faut beaucoup de temps pour cela.
  6. Durée limitée.
    • Ce soldat a fait son temps de service. — Prêtez-moi cela pour quelque temps. — Cela n’a pas laissé de durer un certain temps.
  7. Durée plus ou moins longue selon le contexte.
    • Cela fait un petit temps qu'on ne s'est plus vus. — Il y a un petit temps d'adaptation.
  8. Délai.
    • Je vous demande encore un peu de temps pour vous payer. — Je vous demande du temps. — Vous me donnez un temps bien court.
    • Prendre du temps. — Accorder du temps. — Obtenir du temps. — Donner un an de temps.
  9. Loisir.
    • Je n’ai pas le temps de vous parler. — Il est si occupé qu’il n’a pas le temps de lire.
  10. Époque déterminée.
    • Payer dans le temps porté par l’obligation. — Prévenir le temps. — Devancer le temps. — Le temps approche.
    • Dès que le temps sera venu, sera échu. — Marquez-moi précisément le temps. — Elle est accouchée avant le temps.
  11. Conjoncture, occasion propre, moment.
    • Le temps est favorable. — Un temps plus opportun. — Laisser passer le temps de faire quelque chose.
    • Ce n’est pas le temps de parler de cela. — Attendez à un autre temps. — Chaque chose a son temps.
    • Il y a temps de rire et temps de pleurer, temps de parler et temps de se taire.
  12. Saison propre à chaque chose.
    • Le temps des vendanges, de la moisson.
    • Dans le temps des perdreaux, Dans le temps où l’on va à la chasse des perdreaux.
  13. Les siècles, les différentes époques par rapport à la chronologie, des différents âges de la vie.
    • Les temps fabuleux. — Les temps héroïques. — Les temps historiques. — Du temps d’Auguste.
    • Nous n’avons pas vu, nous ne verrons pas cela de notre temps. — Ils vivaient dans le même temps.
    • Il était de mon temps. — Au bon vieux temps. — Dans mon jeune temps. — Au temps de ma jeunesse.
  14. Période déterminée par rapport à l’état où sont les choses pour le gouvernement d’un pays, pour les manières de vivre, pour les modes, etc.
    • Le temps approche où le grand commerce va, plus que les guerres de chevalerie, tenter les jeunes Anglais aventureux. (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.236)
    • C’était un bon temps, un temps heureux. — Un temps misérable, un temps de corruption, un temps de trouble.
    • En temps de paix et en temps de guerre. — Dans les temps difficiles. — Les temps sont bien changés.
    • Les temps sont durs. — C’est le goût du temps. — Cela n’est pas surprenant par le temps qui court.
  15. Phase, étape.
    • Le projet se déroulera en deux temps. — Un moteur quatre temps.
  16. Moment précis, en escrime ou en exercices militaires, pendant lesquels il faut faire certains mouvements qui sont distingués et séparés par des pauses.
    • Pousser une botte en deux temps, en trois temps. — Temps d’arrêt.
  17. (Musique) (Danse) Chacune des principales divisions de la mesure, dont les unes sont plus marquées que les autres dans l’exécution, quoique d’ailleurs elles soient égales en durée.
    • Mesure à deux temps, à trois temps, à quatre temps. — La mesure se divise en temps forts et en temps faibles.
    • La mesure commence toujours par un temps fort. — La valse à trois temps.
  18. Rythme, en parlant de métrique de la phrase ou du vers.
    • Les temps forts. — Le temps marqué.
  19. Une des pauses ou un des silences qu’on observe entre certaines phrases, entre certains mots, dans une déclamation.
    • Lorsqu’on parle en public, il est bon d’observer des temps entre certains mots, entre certaines phrases.
    • Après ce vers, il y a un temps à garder. — Prendre un temps.
  20. (Grammaire) Quelqu’une des différentes formes qui marquent dans les verbes le moment auquel se rapporte l’action ou l’état dont on parle.
    • Les divers temps du verbe sont le présent, l’imparfait, le passé, le plus-que-parfait, le futur, le futur antérieur, etc.
    • Les temps de l’indicatif, du subjonctif. — Temps simples, temps composés. — La concordance des temps.
  21. Disposition de l’air ; état de l’atmosphère ; climat du moment.
    • On établit un service aérostatique. Chaque jour, lorsque le temps le permet, un ou plusieurs ballons sont lancés. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.165, Bloud & Barral, 1883)
    • La fatigue, le temps morne (j’entends de la pluie dans le soir), l’ombre qui augmente ma solitude et m’agrandit malgré tous mes efforts et puis quelque chose d’autre, je ne sais quoi, m’attristent. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Le temps s’était gâté tout à fait, et les dirigeables, gênés par la nécessité de tenir tête au vent, manœuvraient malaisément. Les rafales, accompagnées de grêle et de tonnerre, se succédaient, accourant du sud sud-est. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 238, Mercure de France, 1921)
    • Le temps était très beau avec vent faible et houle de l’ouest-nord-ouest. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Sous le porche, un boueux attendait l'arrivée de la voiture en songeant que, par un temps pareil, elle ne viendrait sans doute pas. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.62)
    • Sur toute l’Ardenne, le temps s’était levé. Le ciel était bleu éblouissant, la neige étincelait au soleil. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.155)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • France (Paris) : écouter « temps [tɑ̃] »
  • Canada : écouter « temps [tã] »
  • Note : On fait la liaison entre temps et le mot suivant si ce dernier commence par une voyelle et que temps est utilisé au pluriel : en ces temps anciens.

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xie siècle) Du latin tempus.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

temps masculin

  1. Temps.
    • Legir audi sotz eiss un pin
      del vell temps un libre latin
      (Cançon de Santa Fe, transcription adaptée de Robert Lafont, Histoire et Anthologie de la littérature occitane, T. I « L’Âge classique - 1000-1520 », Les Presses du Languedoc, 1997, Montpellier, p. 23)
      J’entendis lire, sous un pin, un livre latin du vieux temps (Traduction par Antoine Thomas)
    • Lo coms de Peitieus si fo uns dels majors cortes del mon e dels majors trichadors de dompnas, e bon cavalliers d’armas e larcs de dompnejar ; e saup ben trobar e cantar. Et anet lonc temps per lo mon per enganar las domnas. (Vida de Guillaume IX de Poitiers (transcription par Michel Zink dans Les Troubadours - une histoire poétique, Perrin, 2013, p. 33))

Catalan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tempus (« temps, durée, époque »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

temps /Prononciation ?/ masculin invariable

  1. Temps (durée).
    • Com evident experiència mostra, la debilitat de la nostra memòria, sotsmetent fàcilment a oblivió no solament los actes per longitud de temps envellits, mas encara los actes frescs de nostres dies, és estat doncs molt condecent, útil e expedient deduir en escrit les gestes e històries antigues dels homens forts e virtuosos, com sien espills molt clars, exemples e virtuosa doctrina de nostra vida, segons recita aquell gran orador Tul·li (Joanot Martorell, Tirant lo blanc, prologue)
  2. Temps (météorologie).

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tempus (« temps, durée, époque »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
temps
/Prononciation ?/
temps
/Prononciation ?/

tempses
/Prononciation ?/

temps /ˈtens/ (graphie normalisée) masculin

  1. Temps (durée).
  2. Temps (météorologie).

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]