écart

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Déverbal de écarter.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
écart écarts
/e.kaʁ/

écart /e.kaʁ/ masculin

  1. Action par laquelle deux parties d’une chose s’écartent plus ou moins l’une de l’autre.
  2. (Médecine vétérinaire) Entorse de l’articulation antérieure du cheval, du bœuf, etc.
    • Ce cheval s’est donné un écart.
  3. Action de s’éloigner (de la direction qu’on doit suivre).
  4. Variations qui se produisent dans un mécanisme.
    • Les écarts d’une montre, d’un thermomètre.
  5. (Figuré) Action de s’écarter de la raison, de la morale ou des bienséances.
    • Sans mentir et sans se leurrer aussi, il pouvait, en toute sécurité, s’écrier ; « Seigneur, j’ai aimé la beauté de votre maison et le lieu où habite votre gloire. » C’était la seule compensation qu’il pût proposer au Père, de ses contumélies et de ses mésaises, de ses écarts et de ses chutes. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • On peut comprendre qu'un hitlérien, jeune et fanatique, placé à l'improviste devant un français, se laisse aller aux pires écarts de langage. Ce qui semble bizarre, c'est qu'il vienne si vite à Canossa et qu'il fasse si complète amende honorable. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.88)
  6. (Économie générale) Se dit, dans divers contextes, d’une différence, d’un retard, d’un intervalle, etc.
  7. (Statistique) Valeur absolue d'une différence.
    • L'écart à la tendance centrale. (Gérard CALOT, Cours de statistique descriptive, Dunod, 1969, p.51)
  8. Localité éloignée de l’agglomération principale d’une commune.
    • De même, pour le département de Seine-et-Marne, le dictionnaire topographique paru en 1954 permet de relever les noms de 87 localités disparues : 4 seulement sont données pour paroisses ou villages ; les autres sont des hameaux ou encore des écarts de 3 ou 4 maisons. (Jean-Marie Pesez et Emmanuel Le Roy Ladurie, Les villages désertés en France : vue d'ensemble , dans Économies, Sociétés, Civilisations, 1965, vol.20, n° 2, p. 261)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]