donner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Donner

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin donare (« offrir, faire un don »). Pour une raison difficile à cerner, le classique dare (« donner ») a totalement été éliminé en Gaule (contrairement à l’Italie et à la péninsule ibérique), vraisemblablement de bonne heure, puisqu’en occitan, donner se dit aussi donar.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

donner /dɔ.ne/ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire un don ; transférer, sans rétribution, la propriété d’une chose que l’on possède ou dont on jouit, à une autre personne.
    • […], ; puis le voyant mort, car vous le tuâtes du coup, vous prîtes la fuite sur le cheval qu’il vous avait donné. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Les synagogues furent données au clergé pour qu’il les transformât en églises. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    1. Faire la charité, l’aumône.
      • Il donne tout son bien aux pauvres. - Il donnerait jusqu’à sa chemise.
    2. Offrir à des invités un dîner, une fête, un bal, etc.
      • Donner un dîner, une soirée, une fête, une matinée musicale, dansante, un bal, un concert, la comédie.
    3. Offrir, présenter.
      • Donner à boire. - Donnez-nous à manger. - Donner des sièges.
  2. Livrer, mettre entre les mains, remettre, confier.
    • Donner un paquet au voiturier. - Donner des papiers à un homme d’affaires, à un notaire. - Donner de l’argent pour aller au marché.
  3. Transmettre en échange, en retour de quelque chose, de quelque service.
    • Combien voulez-vous que je vous en donne ? - Je n’en veux pas donner plus de trente francs. - Il n’a pas voulu me le donner à moins de six euros.
  4. Fournir, surtout en parlant de garanties, de gages, de preuves.
    • Le gracieuse négligence, la hardiesse naïve de la Fontaine furent inappréciées par le grand roi ; mais le froid et correct Boileau donna à la poésie des préceptes tels que Louis les auraient donnés lui-même (Théophile Lavallée, Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, Paris, Charpentier, 1858, 20e éd., t.3, chap.4, p.283)
    • Donner des assurances, des gages, des sûretés. - Donner caution.
  5. Distribuer les cartes à jouer.
    • Je viens de faire, c’est à vous de donner.
  6. Administrer.
    • Donner des remèdes. - On lui a donné les sacrements. - Donner le viatique, l’extrême-onction.
  7. Infliger, en parlant de supplices, de châtiments, de mauvais traitements.
    • Donner le fouet. - Donner une pénitence. - Donner un pensum. - Donner une tâche. - Donner la chasse.
  8. Livrer un assaut, une bataille.
    • Il résolut de donner l’assaut pendant la nuit. - La bataille se donna le troisième jour.
  9. Diriger, appliquer l’action, l’impression, l’effet de quelque chose sur un objet.
    • Il possédait si bien la carte des fossiles du département qu’il ne donnait jamais un coup de piochon sans exhumer un spécimen rare. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958, p.70)
    • Donner un baiser. - Donner un coup de poing, un coup de pied, un soufflet. - Donner un coup de sabre, de baïonnette, de bistouri, de lancette, un coup de balai, un coup de peigne, de rabot, de lime, etc.
  10. Accorder ; octroyer.
    • Donner une permission, du repos. - Donnez-moi le loisir d’y penser. - Il ne saurait vous payer, si vous ne lui donnez du temps.
  11. (Figuré) (Familier) Sacrifier par dévouement pour quelqu’un, pour quelque chose.
    • Il est prêt à donner sa vie pour eux. - Donner son sang pour la patrie.
  12. (Figuré) Mettre sous la direction d’un précepteur, d’un gouverneur, d’un maître.
    • Donner un précepteur, un gouverneur à un enfant; lui donner un maître de dessin, de danse, etc.
  13. (Familier) (Par hyperbole) Vendre à bas prix.
    • On donne cela, cela se donne partout au plus bas prix.
  14. (Familier) Payer un salaire, des appointements.
    • Combien donnez-vous à vos domestiques par mois ? - On lui donne pour cela mille francs, le logement et la nourriture.
  15. Fournir, surtout en parlant de garanties, de gages, de preuves.
    • Donner un répondant. - Donnez-nous-en la preuve.
  16. Conférer.
    • Les étranges figures dont tout Mangarévien bigarrait sa peau, jointes à sa longue barbe et sa chevelure flottante, lui donnaient un air martial et terrible, […]. (Caret, Archipel de Mangaréva (Iles Gambier), dans Revue de l’Orient, 1844)
    • […] ; l'abondance fréquente du mica donne à la roche une texture feuilletée et la rend plus délitable ; […]. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.12)
  17. Représenter devant le public.
    • Donner une pièce de théâtre. - Que donne-t-on aujourd’hui à ce théâtre ? - La Comédie-française donnera demain " Britannicus " et " le Médecin malgré lui ".
  18. Faire représenter une pièce de théâtre.
    • Racine a donné " Britannicus " en 1669.
  19. Prononcer devant un auditoire.
    • Donner une conférence, un sermon.
  20. Publier ; faire imprimer.
    • Donner un livre, un ouvrage au public. - Il a donné une relation de son voyage.
  21. (Figuré) Annoncer ou présenter une personne ou une chose pour telle ou telle, comme telle ou telle.
    • De même, pour le département de Seine-et-Marne, le dictionnaire topographique paru en 1954 permet de relever les noms de 87 localités disparues : 4 seulement sont données pour paroisses ou villages ; les autres sont des hameaux ou encore des écarts de 3 ou 4 maisons. (Jean-Marie Pesez et Emmanuel Le Roy Ladurie, Les villages désertés en France : vue d'ensemble , dans Économies, Sociétés, Civilisations, 1965, vol.20, n° 2, p. 261)
    • Je vous donne cet homme-là pour le plus grand fourbe. - Il me l’a donné pour ce qu’il y avait de meilleur, comme ce qu’il y avait de meilleur.
    • (Pronominal) Se donner pour riche, pour savant. - Se donner pour ce qu’on n’est pas.
  22. Indiquer.
    • Cette chapelle renferme le tombeau de l’évêque Radulphe, dont l’inscription donne la date de 1266, comme étant celle de la mort du prélat. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Les pouillés donnent, aux environs du XIVe siècle, et pour les quinze diocèses en question, un nombre de paroisses compris entre 5 931 (chiffre minimum) et 6 694 (chiffre maximum). (Jean-Marie Pesez et Emmanuel Le Roy Ladurie, Les villages désertés en France : vue d'ensemble , dans Économies, Sociétés, Civilisations, 1965, vol.20, n° 2, p. 258)
  23. Passer du temps avec quelqu’un.
    • Donner sa journée, sa soirée, etc. - Vous êtes bien aimable de nous donner votre soirée.
  24. Employer, consacrer du temps.
    • Donner du temps à quelque chose. - Donner la matinée aux affaires. - Il donne tout son temps à l’étude. - Je donne deux heures par jour à ce travail.
  25. Exposer, énoncer, communiquer, faire connaître par le discours ou autrement.
    • Donner de longs détails. - Donner la description de quelque chose. - Donner des renseignements de vive voix.
    • Donner des avis, des conseils. - Donner son avis, son opinion. - Donnez-en un exemple.
    • Donner une explication, des explications. - Donner ses raisons. - Donner pour prétexte. - Donner une réponse.
  26. Imposer, prescrire, établir ou indiquer.
    • Donner des lois. - Donner des règles. - Donner à faire quelque chose à quelqu’un. - La leçon que je lui ai donnée à étudier.
    • C’est lui qui donne le ton dans cette société. - Donner un nom à quelqu’un, à une plante, à un animal. Donner un titre à un ouvrage.
  27. Attribuer.
    • Tout le monde lui donne tort. - On lui donne un tel pour père. - On donne un tel pour amant à cette femme.
    • On lui donne tout le blâme, tout l’honneur, toute la gloire. - Se donner l’honneur, la gloire d’une chose qu’on n’a pas faite. - Quel âge donnez-vous à cette personne ? On ne lui donnerait pas plus de trente ans.
  28. (En particulier) Faire prendre à une chose, par un travail, par une action, par un moyen quelconque, une situation, une forme, des dimensions, une apparence, des qualités.
    • Donner de la pente à un terrain. - Donner de l’ampleur à une robe. - Donner de la solidité à un édifice. - Donner le poli à une pièce de métal.
  29. Fournir, produire, rapporter.
    • On avait cueilli autour de l’église et dans le cimetière. Maigrement fruités les arbres donnèrent moins d'une demi-hottée chacun ; mais quelle graine ! Nourrie du suc des Trépassés, ronde comme une prunelle. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Cette fontaine a cessé de donner de l’eau. - Cette source donne de l’eau à toute la ville. - Cette plante a donné de nombreux rejetons.
    • (Absolument) Ce champ a beaucoup donné cette année. - Le blé, le vin a donné, n’a pas donné.
  30. Enfanter, procréer.
    • Sa femme lui a donné un fils. - Elle lui a donné beaucoup d’enfants.
    • (Figuré) Les grands hommes que cette ville a donnés à la France. - Cette école a donné des peintres célèbres.
  31. Causer, procurer, faire avoir.
    • (Pronominal)A l’en croire, c’était lui qui dansait, qui levait la jambe, qui se dandinait, tellement il se donnait de mal pour communiquer à ces merveilleuses mais stupides créatures un peu du feu sacré dont il les prétendait dépourvues. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Cette grande fatigue lui a donné la fièvre. - Donner du chagrin, du dépit. - Donner du plaisir, de la satisfaction, de la joie. - Donner de l’appétit, du dégoût.
  32. (Par hyperbole) (Surtout au conditionnel) S’engager à faire de grands sacrifices pour qu’une chose fût ou ne fût pas.
    • Je donnerais tout au monde - Je donnerais dix ans de ma vie - Je donnerais tout l’or du monde - Que ne donnerais-je pas pour le revoir!
  33. Communiquer à quelqu’un une maladie contagieuse dont on est atteint.
    • Il lui a donné le sida.
  34. Faire contracter en parlant des goûts, des inclinations, etc., que l’on a soi-même.
  35. (Intransitif) Heurter ; frapper.
    • Le bateau, mal conduit et chargé outre mesure, alla donner dans un de ces bas-fonds qui encombrent le lit de la Loire, et y resta engravé. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Et Le Gonidec saute à l’eau aveuglante. Il nage tant bien que mal, et donne contre une échelle. Il s’y cramponne, perd connaissance, mais l’instinct fait qu’il ne lâche point prise. (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
    • Le vent donne dans les voiles, il souffle dans les voiles. - Le soleil donne à plomb, il darde ses rayons à plomb.
  36. (Intransitif) Avoir vue sur.
    • Jim manœuvra le cordon d’un vasistas, mais l’ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Mes fenêtres donnent sur la rue.
  37. (Intransitif) Avoir issue.
    • Si, par impossible, les assiégeants s’emparaient du deuxième étage, ils ne trouvaient d’autre issue qu’une petite porte latérale donnant dans une salle établie sur des arcs, […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Ma maison donne d’un côté dans telle rue, et de l’autre dans un passage.
  38. (Intransitif) Tomber, se jeter, se porter dans ou à.
    • Donner dans le piège. - Donner dans une embuscade. - Le brouillard les empêcha de s’apercevoir qu’ils donnaient dans la flotte ennemie. - Un navire qui donne à la côte.
  39. (Intransitif) (Militaire) malais ambonais Aller à la charge contre l’ennemi.
    • Donner sur les ennemis. - Ces troupes n’avaient pas encore donné. - Le général fit donner l’aile gauche, la cavalerie.
    • Rien n’est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l'univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. (Charles de Gaulle, s :Appel du 18 juin)
  40. (Intransitif) Se livrer, par goût, à une activité.
    • Je crois que la Mariette donne dans la gouinerie. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.221)
    • Donner dans le jeu, dans le luxe, dans la dépense.
  41. (Argot) Dénoncer ; trahir.
    • — Où qu’il travaille ?
      — C’est mon affaire et j’peux le donner...
      — Tu le donnerais ?
      — Ah ! Fernande... à toi seule; j’ai mes raisons...
      (Francis Carco, Jésus-la-Caille, chap. V)

se donner (Pronominal)

  1. (Pronominal) S’attacher à quelqu’un ; se dévouer à lui.
    • Il s’est donné à un bon maître. - Ce chien s’est donné à moi.
  2. (Pronominal) Se mettre sous la domination de quelqu’un.
    • La cité, fatiguée de la souveraineté de ceux-ci, envoya, en 1444, ses députés au-devant de Charles VII pour se donner à lui. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Et la France changeait, une fois encore, de régime. Le prince-président que s'était donnée la Deuxième République était devenu l'empereur Napoléon, troisième du nom. (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p.171)
  3. (Pronominal) Vouer à quelqu’un toute son affection.
    • Un cœur qui se donne tout entier.
  4. (Pronominal) Accorder les dernières faveurs, coucher avec un homme, en parlant d’une femme.
    • Cependant elle s’était déjà demandé pourquoi résister à un amant aimé quand elle se donnait, contre son cœur et contre le vœu de la nature, à un mari qu'elle n’aimait plus. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  5. (Pronominal) Désigner une autre personne ; s’appeler entre personnes.
    • Dans ce genre de banquets, on se donne du Docteur par-ci, du Monsieur le Ministre par-là.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]