abandonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De abandon.

Verbe 1[modifier | modifier le wikicode]

abandonner /a.bɑ̃.dɔ.ne/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Ne plus vouloir de quelque chose ou de quelqu’un.
    • Les uns allaient rendre leurs armes ; d'autres, qui les avaient abandonnées déjà, marchaient silencieusement, les mains ballantes. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.451, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Me voici un dimanche à Saint-Pol-de-Léon et je constate à regret que presque toutes les jeunes Léonardes ont abandonné le costume de leurs mères. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Et quelle meute de chiens enragés autour de toi, dès l'instant où l'on saura que la reine t'abandonne ! (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  2. Remettre à la discrétion de quelqu’un, de quelque chose.
    • Le service militaire, qui avait été un devoir de la noblesse, était abandonné à ceux qui ne pouvaient faire l’achat d'un remplaçant. (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)
    • […] ; toutefois comme il ne voulait pas abandonner dans les eaux de la tribulation le jeune paroissien de son confrère, il lui donna quelques salutaires encouragements. (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. Laisser.
    • On ne doit employer le crud-ammoniac qu’après l’avoir abandonné à l’air pendant un certain temps, ou l’avoir répandu dans le sol plusieurs mois avant les semailles ou plantations. (Louis Grandeau, Rapports du Jury International, 5e partie: Agriculture, Horticulture, Aliments, vol.2, p.320, 1906)
    • Elle tenta d’entraîner François et, comme celui-ci l'envoyait paître, elle l’abandonna, ouvrit la porte et la referma violemment. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.49)
  4. Livrer à.
    • Ils ont abandonné la ville aux pillards.
  5. (Fauconnerie) Lâcher l’oiseau de proie dans la campagne pour l’égayer.
  6. Cesser une activité sans avoir pu la mener à terme.
  7. Venir à nous manquer, en parlant des facultés, des qualités physiques ou morales.
    • Mes forces m’abandonnent.
    • Son courage, sa prudence, sa présence d’esprit l’abandonna dans cette circonstance.
    • Si la fortune vous abandonne, ne vous abandonnez pas.
    • Vous êtes perdus si vous vous abandonnez.
  8. Quitter ; lâcher.
    • Notre chien de chasse suit mes promenades quand je prends un fusil et m’abandonne quand je me contente d’un revolver. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Lorsque le bateau se mit à couler, ils abandonnèrent le navire.
  9. (Vieilli) Laisser échapper.
    • Tenez ferme, n’abandonnez pas cette corde.
    • N’abandonnez pas les rênes de ce cheval.
    • N’abandonnez pas votre cheval. On dit dans un sens analogue
    • Abandonner les étriers, Retirer les pieds de dedans les étriers.
  10. (Figuré) Ne pas poursuivre une chose, y renoncer.
    • Abandonner la poursuite d’une affaire.
    • Abandonner une cause.
    • Abandonner un projet, un ouvrage.
    • Abandonner ses prétentions, ses droits.
  11. Remettre ; confier.
    • J’ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous , comme moi, s’effaraient d’être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. (Marc Bloch, L’étrange défaite, chap. 3 : La déposition d’un vaincu, 1940)
    • J’ai abandonné le soin de mes affaires à un gérant intelligent et probe.
  12. Exposer, livrer. — Note : Dans ce sens, il est toujours suivi de la préposition à.
    • Abandonner une ville au pillage, à la fureur des soldats.
    • Abandonner un vaisseau à l’orage, au vent.
    • Abandonner à la merci de, à la discrétion de, etc.
    • Abandonner quelqu’un à son caractère, à ses passions.
    • Abandonner un ecclésiastique au bras séculier, c’était le livrer au juge laïque, afin qu’il le punît selon les lois (par opposition au droit canon).
    • Abandonner une chose, une personne à quelqu’un, Lui permettre d’en faire, d’en dire ce qu’il lui plaira, lui en laisser l’entière disposition, lui laisser une entière liberté à son égard.
    • Abandonner tous ses biens à ses créanciers.
    • Je vous abandonne les fruits de mon jardin.
    • Vous vous plaignez de cet homme, dites-en ce qu’il vous plaira, je vous l’abandonne.
    • Je vous abandonne ce point, Je vous l’accorde, je vous le concède, je renonce à le soutenir, à m’en prévaloir.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier | modifier le wikicode]

s’abandonner pronominal

  1. Se remettre à ; se laisser aller à ; se livrer à.
    • On n’entend que des cris d’oiseaux de mer, goélands et macreuses, qui s’abandonnent aux caprices du vent. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)
    • Cette gravité de l’œuvre poursuivie par le prolétariat ne saurait convenir à la clientèle jouisseuse de nos politiciens ; ceux-ci veulent rassurer la bourgeoisie et lui promettent de ne pas laisser le peuple s’abandonner à ses instincts anarchiques. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.223)
  2. Perdre courage.
  3. Se négliger dans son maintien, dans son habillement.
    • Un malade, un vieillard qui s’abandonne.
  4. Se lancer sans ménagement.
    • Il s’abandonne dans ses études pour réussir.
  5. (Sexualité) Se livrer, succomber.
    • Des messieurs parfumés, que d'affreux gigolos embrassaient sur la bouche, poussaient des gloussements et, tournoyant avec ivresse, s'abandonnaient. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
    • Elle s’abandonna à son amant.
  6. (Équitation) Ralentir son allure, en parlant d'un cheval.
  7. Se laisser aller à des mouvements naturels.
    • Ne vous raidissez pas, abandonnez-vous.
    • Cet acteur ne s’abandonne pas assez.
    • S’abandonner à la débauche, au vice.
    • S’abandonner à la douleur, à la tristesse, aux pleurs.
    • S’abandonner à la foi.
    • Je m’abandonne à vous, à vos sages avis.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]