dépouiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xiie siècle) De l’ancien français despoiller, du latin despoliare, de la racine spolia, « spolier ».

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

dépouiller /de.pu.je/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre à vif un animal en lui enlevant la peau.
    • Dépouiller un lièvre, un lapin, une anguille.
  2. (Par extension) Démunir, dégarnir de ce qui couvre.
    • Zariffa et ses compagnes dépouillaient les orangers de leurs fruits vermeils, que les hommes alignaient dans des caissettes de bois. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  3. (Figuré)
    • On concevra donc que si le débourreur est placé à une certaine distance du cylindre d’entrée, les peignes passant par dessus le dépouilleront de toutes les parties de laine en trop et les entraîneront avec eux. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  4. (Figuré) Priver une personne, une collectivité, une chose organisation de sa propriété, de ce qui lui appartient.
    • Je défie le plus scrupuleux défenseur de la propriété de contester ces principes, à moins se déclarer ouvertement qu’il entend par ce mot le droit de dépouiller et d’assassiner ses semblables. (Maximilien de Robespierre, Sur les subsistances, séance de la Convention du 2 décembre 1792)
    • L’expérience montre que la bourgeoisie se laisse facilement dépouiller, pourvu qu’on la presse quelque peu et qu’on lui fasse peur de la révolution […] (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap. I, Lutte de classe et violence, 1908)
    • Mais, sous la Convention, l’exaltation des passions atteint son paroxysme. La lutte, de politique qu’elle était, devient antireligieuse. La Révolution pourchasse les prêtres, brime les croyants, dépouille les églises […] (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. Examiner un compte, un dossier, un registre pour en donner l’état abrégé, l’extrait, le sommaire.
    • Dépouiller une revue, des archives, des registres. — Dépouiller un dossier, un compte, un inventaire.
  6. (Par analogie) Compter les suffrages d’un scrutin.
  7. (Par analogie) (Comptabilité) Analyser dans le détail, en parlant d’un compte.
  8. (Quelquefois) Se dépouiller d’une chose. — Note : Il a alors pour complément d’objet le nom qui désigne la chose ôtée.
    • Le ver à soie dépouille sa première forme. — Dépouiller ses vêtements.
    • (Figuré) Dépouiller tout sentiment humain. Dépouiller l’orgueil, la vanité.

se dépouiller pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. Quitter sa peau, muer, en parlant de certains animaux.
    • Les serpents se dépouillent tous les ans.
  2. (Par extension) Perdre une partie de ses qualités spéciales, du fait de sa vieillesse, pour un vin.
  3. (Par extension) Se Démunir, se dégarnir de ce qui couvre.
    • […] elles se dépouillaient elles-mêmes en toute hâte de leurs bijoux, que les bandits empochaient avec des grimaces de plaisir. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • La donation entre vifs est un acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement de la chose donnée en faveur du donataire qui l’accepte. (Article 894, Code civil, France, version en vigueur au 1er janvier 2007)
    • (Figuré) Se dépouiller de ses erreurs, de ses préjugés.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]