fait

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Adjectif) (Date à préciser) Participe passif adjectivé de faire.
(Nom commun) (Date à préciser) Du latin factum (« fait, action »), participe passé de facere (« faire »).

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin fait
/fɛ/
faits
/fɛ/
Féminin faite
/fɛt/
faites
/fɛt/

fait /fɛ/ masculin

  1. Réalisé ; construit ; confectionné ; fabriqué ; exécuté.
    • Enfin à la nuit faite, des ombres fantômales, s'avançant hardiment vers l'ennemi, commencent à peupler la paix lacustre et mortuaire. (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.359)
    • C'est un grand pas de fait.
    • Du travail bien fait, une besogne mal faite.
    • Fait à plaisir, inventé de toutes pièces.
  2. (Avec un adverbe de manière ou un comparatif) Constitué, conformé.
    • Bien fait, beau, de bel aspect.
    • Bien fait de sa personne ; femme bien faite.
    • Jeune homme on ne peut pas mieux fait et on ne peut pas plus agréable. (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 50)
    • Je n'étais pas mal fait de ma personne, je me montrais à la fois danseur infatigable et discret érudit. (Camus, La Chute,1956, p. 1487)
    • Fait au moule, à ravir.
    • C'est un joli garçon, bien tourné, fait à peindre, bel homme en uniforme. (Courier, Pamphlets pol.,Lettres partic. 2, 1820)
    • Des Cupidons, fraîche couvée,
      Me montraient son pied fait au tour.
      (Hugo, Chans. rues et bois,1865, p. 109)
    • Jambe bien faite ; taille bien faite.
    • Homme mal fait, mal bâti, disgracieux.
    1. Se dit dans le même sens de l’esprit, de la pensée.
      • Tête bien faite vaut mieux que tête bien pleine. (Montaigne, Essais, I 25)
      • Avoir l'esprit bien fait, avoir l'esprit juste, qui raisonne bien.
  3. (Vieilli) Accoutré, arrangé.
    • Madame Lerat (…) l'aperçut [Nana] à cette heure, faite comme une souillon. (Zola, Nana,1880, p. 1321)
  4. Achevé, comme ça (et on ne peut le changer).
    • Être ainsi fait, avoir tel caractère, tel comportement.
    • Et le monde est ainsi fait que l'on oubliera Falleix. (Balzac, Splend. et mis., 1844, p. 337)
    • Mon esprit fut toujours ainsi fait que je ne mettais pas ma perspective devant moi, mais derrière. (Barrès, Cahiers,t. 2, 1899-1901, p. 217)
  5. (Avec pour) Apte à, prédisposé à.
    • L'homme n'est pas fait pour vivre seul.
    • Il faut du merveilleux, un avenir, des espérances à l'homme, parce qu'il se sent fait pour vivre au-delà de notre univers. (Chateaubr., Le Génie, t. 2, 1803, p. 170)
    • Mal fait pour l'action, plus à l'aise dans l'éternité que dans le temps, son bonheur était de se perdre à loisir dans ses rêves. (Guéhenno, Jean-Jacques,Roman et vérité, 1950p. 22)
  6. Convenant à, destiné à.
    • Non, non, Victor, cesse de t'abuser ; ce bonheur n'est pas fait pour toi. (Guilbert de Pixér., Victor, 1798, I, 1, p. 4)
    • Le rêve conté hier est bien fait pour tuer à jamais le sommeil. (Michelet, Journal, 1848, p. 617)
    • Un piano est fait pour qu'on y joue de la musique. (Alain, Propos, 1913, p. 171)
  7. Recommandé à tel ou tel usage.
    • Le savon est fait pour qu'on s'en serve.
    • Je passais mon chemin, un chemin est fait pour qu'on y passe. (Stendhal, Lamiel,1842, p. 48)
    • Cela n'est pas fait pour les chiens.
    • Mais c’est fait pour ! C'est prévu pour cet usage précis.
  8. Maquillé, fardé, vernis, soigné.
    • Yeux faits, yeux maquillés, fardés.
    • Ongles faits, ongles limés (et vernis).
  9. Adulte, qui est parvenu à maturité.
    • Homme fait, homme pleinement adulte, d'âge mûr.
    • Mais maintenant, il lui fallait s'avouer qu'il était un homme fait : les jeunes gens le traitaient en aîné, les adultes comme un des leurs, et certains lui témoignaient même de la considération. Fait, limité, fini, lui et pas un autre. (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 137)
    • Femme faite, femme pleinement formée, développée.
    • Ces deux bambines qui avaient des gaietés et des regards étranges de femmes faites. (Zola, Contes Ninon,1874, p. 95)
  10. Mûr, faisandé, parvenu à un certain degré de maturation.
    • Vin fait.
    • Viande faite, viande mûrie.
    • Fromage fait, fromage qui a atteint un degré de maturation où le cœur est amolli.
    • Fromage pas trop fait, fait à cœur.
    • Fromage trop fait, qui n'est plus propre à la consommation.
    • Un autobus (…) où grouillaient les clients comme asticots dans un fromage trop fait. (Queneau, Exerc. style,1947, p. 172)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
fait faits
/fɛ/

fait /fɛ/ ou /fɛt/ masculin

  1. Ce que quelqu’un fait, a fait ou fera, action.
    • Il nie le fait.
    • On lui impute des faits graves.
    • C’est par des faits que je veux lui prouver mon attachement.
    • Ses faits ne répondent pas à ses promesses.
    • Se vanter ainsi ne peut être que le fait d’un fanfaron.
    • Par le fait d’autrui.
  2. Toute chose qui arrive, qui a lieu, qui a eu lieu.
    • Même alors, son esprit n’en fut pas autrement frappé. Ce n’était qu’un fait de plus au milieu d’une innombrable quantité de faits extraordinaires et inévitables. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 249, Mercure de France, 1921)
    • Faute de pouvoir faire toute la lumière désirable sur ce fait énigmatique, nous réunirons ici le faisceau de vraisemblances et de témoignages qui peuvent seuls nous éclairer pour le moment. (Robert Triomphe, Joseph de Maistre, page 67, Droz, 1968)
    • Ces faits ne laissent aucun doute sur sa culpabilité.
    • Les faits seuls réfutent cette calomnie.
  3. Donnée observable de l’expérience, souvent invoquée, en vertu de son objectivité, comme preuve indiscutable. En particulier en droit et dans la jurisprudence.
    • Il procédait par l’observation, analysant et classant des faits (instantiæ Naturæ, comme on les désignait assez pédantesquement), et les transformant en lois générales. (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • L'utopie est, au contraire, le produit d'un travail intellec­tuel ; elle est l’œuvre de théoriciens qui, après avoir observé et discuté les faits, cherchent à établir un modèle auquel on puisse comparer les sociétés existantes pour mesurer le bien et le mal qu'elles renferment ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.39)
    • Ne regardons donc plus comme des principes absolus des faits n’ayant jamais existé que dans l’imagination de ceux qui les ont conçus ; […]. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • Dans tous les articles, les auteurs s'attachent scrupuleusement aux faits, aux données brutes et concrètes : pas de bavardage, pas d'interprétations oiseuses, mais des informations précises étayées par des citations sourcées. (Bulletin critique du livre français, n°666-669, Association pour la diffusion de la pensée française, 2005, p.5)
  4. (Journalisme) Information brute dénuée de commentaire.
    • Vous lirez cela dans la rubrique Faits Divers.
  5. (En particulier) (Droit) Événement, cas d’espèce dont il s’agit. Note : Il s’emploie surtout dans les discussions, les contestations, les plaidoiries.
    • Il parla pendant une heure, sans dire un mot du fait.
    • Ne nous écartons pas du fait.
    • Revenons au fait.
  6. (Droit) Qui n’a pas fait l’objet d’un acte juridique ; par opposition au droit.
    • Moyens de fait et de droit.
    • Possession de fait, possession de droit.
    • Un gouvernement de fait, Un pouvoir récent qui n’existe en vertu d’aucun droit reconnu.
  7. (Philosophie) Qui établit l'existence de telle ou telle donnée constatable, contrairement à la question de droit qui en établit la légitimité.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe faire
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
fait
Indicatif Présent
il fait
Imparfait
Passé simple
Futur simple

fait /fɛ/

  1. Participe passé masculin singulier de faire.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de faire.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • fait sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

fait /Prononciation ?/

  1. Masculin singulier du participe passé de faire.

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

fait masculin

  1. Variante de fag.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838-1844