pensée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Participe passé de penser, issu du bas latin pensare (peser).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
pensée pensées
/pɑ̃.se/

pensée /pɑ̃.se/ féminin

  1. Toute opération de l’intelligence.
    • La pensée est le propre, l’essence de l’esprit.
    • La pensée est le plus bel attribut de l’être humain.
    • La dignité de l’homme réside dans la pensée.
    • La pensée consciente l’élève au- dessus des forces de la nature.
    • Le travail de la pensée.
    • Un homme de pensée.
    • Une vie de pensée. (Ironique),
    • Celui-là n’est pas tourmenté par sa pensée.
    • Toute pensée est une sensation contrariée. (Emil Cioran)
  2. (Par extension) Esprit ; réflexion.
    • Ce n'est rien d'ordonner des actes, si préalablement on n'est pas maître des pensées ; pour gouverner le monde des corps, il faut dominer celui des esprits. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.262)
    • Je vous laisse à vos pensées.
    • Il m’est venu dans la pensée que cela n’est jamais entré dans ma pensée.
    • Ce traducteur est bien entré, n’est pas bien entré dans la pensée de son auteur, Il a bien pénétré, il n’a pas bien pénétré le sens de son auteur.
    • Il a affaibli, altéré, dénaturé la pensée de l’auteur.
  3. Façon de penser, tour habituel, tendance des opérations intellectuelles chez tel ou tel individu ou chez telle race.
    • La pensée orientale.
    • La pensée d’Israël.
    • La pensée latine.
    • La pensée française.
    • La pensée allemande.
    • La libre pensée, La pensée de ceux qui n’acceptent point de se tenir dans les limites de la foi et se sont affranchis de tout dogme religieux.
  4. Résultat des opérations de l’intelligence.
    • Après le plaisir d’être apprécié par les gens intelligents, il n’y en a pas de plus grand que celui de n’être pas compris par les brouillons qui ne savent exprimer qu’en charabia ce qui leur tient lieu de pensée ; […]. (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Il s’interrompit net et nous fit un sourire plutôt torve et en coin, comme s’il désespérait d’arriver à traduire en mots sa pensée. (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Pensée vive, ingénieuse, spirituelle, fine, délicate, profonde, forte, brillante, lumineuse.
    • Pensée neuve, originale.
    • Pensée banale, commune.
    • Pensée grande, élevée, sublime, basse, vulgaire.
    • Exprimer, formuler sa pensée.
    • Expliquer ses pensées.
    • Développer ses pensées.
    • Comprenez-vous bien ma pensée ?
    • Avoir de mauvaises pensées, penser à des choses déshonnêtes, méchantes, criminelles.
  5. Méditation, rêverie. — Note : En ce sens, il ne s’emploie guère qu’au pluriel.
    • Ce rappel à la réalité quotidienne et aux occupations usuelles change momentanément le cours de mes pensées. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Il est enfoncé dans ses pensées.
    • Il se perd, il s’égare dans ses pensées.
    • S’entretenir avec ses pensées.
  6. Action de penser à quelqu’un, à quelque chose.
    • Malgré tout, la pensée de Catherine me réchauffait le cœur, et bientôt je découvris les premières maisons des Quatre-Vents. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • La pensée de la mort l’obsède.
    • Il hésite à la pensée des risques qu’il court.
  7. Doctrine ; façon de penser ; opinion ; ce qu’on croit.
    • L’Académie […] était partagée intellectuellement, comme elle l’a toujours été, entre la pensée de n’être que le greffier de l’usage, qui est sa pensée maîtresse, et un certain désir sourd d’en être un peu le guide, ce qui est, à mon avis, parfaitement légitime. (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Ses ouvrages […] contiennent nombre de pensées inspirées par ce vaillant optimisme matérialiste et orientées contre l’agnosticisme, le relativisme et d'autres variétés d'idéalisme. (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p.147, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • Puis, très volubile, il me donna un « digest » de la pensée politique des officiers de pacification : « Nous ne partirons pas », c’était le leitmotiv. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Je serais fâché que vous eussiez de moi une pensée si contraire à l’amitié qui est entre nous.
    • Ce n’est pas là ma pensée.
    • Dites librement, naïvement votre pensée.
    • Entrer dans la pensée de quelqu’un, Comprendre et approuver les motifs qui le font penser de telle manière.
    • J’entre dans votre pensée.
  8. (Par extension) Dessein, projet, intention, idée.
    • Fils d’une humble famille du Rethélois, ce paysan devait atteindre aux plus hautes fonctions, représenter la pensée de la France et de la « chrestienté », et, devant le monde, être leur porte-parole. (Henri Dacremont, Gerson, éd. Jules Taillandier, Paris, 1929, p.7)
    • Cette réforme, cette conquête fut la grande pensée du règne.
    • Il a repris sa pensée de l’an dernier.
    • Il a renoncé à la pensée d’un grand voyage.
    • On n’a jamais eu la pensée de vous être désagréable.
  9. (Littéraire) (Au pluriel) Recueil de réflexions qui ne sont pas liées ensemble.
    • Les pensées de Marc-Aurèle.
    • Les pensées de Pascal.
    • Pensées de Cicéron, de Sénèque, de Montaigne.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
pensée pensées
/pɑ̃.se/
Pensée

pensée /pɑ̃.se/ féminin

  1. Plante ornementale aux fleurs veloutées roses, jaunes ou violettes de la famille des violacées.
    • Bouquet de pensées
    • Des bégonias rose thé étaient massés sous la fenêtre de la façade et des pensées formaient un tapis circulaire au pied d'un acacia. (Raymond Chandler, L'homme qui aimait les chiens, traduction de Michel Philip et Andrew Poirier, dans Les ennuis, c'est mon problème, 2009)
  2. (Invariable) Couleur violet pourpre d’une variété de cette fleur.
    • Elle portait un tablier de soie violet pensée

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Forme d’adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

pensée /pɑ̃.se/

  1. Féminin singulier de pensé.

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe penser
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
pensée

pensée /pɑ̃.se/

  1. Participe passé féminin singulier de penser.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]