chose

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Chose, choſe

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin causa « cause, affaire » et « chose » en bas latin, qui a supplanté le classique res (« chose ») ; toutefois rem, accusatif de res, a donné rien, d’abord au sens de « chose » en ancien français, puis « nulle chose », en raison de son emploi très fréquent en phrase négative.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chose choses
/ʃoz/

chose /ʃoz/ féminin

  1. Permet de désigner un objet, une idée ou une abstraction quelconque, sans avoir à l’identifier ou à la nommer. Une chose est ce qui est indéterminé, objet ou idée, ou qu’il n’est pas nécessaire de préciser. La signification du mot chose se déduit par la manière dont on l’emploie dans la phrase, où il remplace ce qu’il n’est pas possible (ou pas souhaitable) de nommer. Peut aussi remplacer un ensemble d’objets inanimés (ou d’idées) qu’on devine par le contexte.
    • Cathos : En effet, mon oncle, ma cousine donne dans le vrai de la chose. (Molière, Les Précieuses ridicules, 1659)
    • Un des aspects courants de la sottise humaine est cette croyance, que l'on découvre chez tant d'honnêtes imprévoyants, que tout durera, à peu de chose près, comme nous voyons les institutions et les choses aujourd'hui. (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.123)
    • Recopier dix fois une poussiéreuse platitude, ça casse pas bonbon ?
      — Bah! C'était pour faire avancer la chose !
    • L'objet de sa fierté n'était plus qu'une chose informe et molle.
    • C’est une chose ronde et blanche qui rebondit contre le sol.
  2. Rappelle un mot, une idée, un événement, ou une énumération dont on parle ou dont on vient de parler ou dont l’on va parler.
    • Il y a mille jolies choses dans cet ouvrage.
    • Il a refusé de payer, la chose a été très mal vue.
    • Il a fort bien pris la chose.
    • Je vais vous expliquer la chose.
    • Les pommes, les poires, les cerises, les prunes : toutes ces choses sont des fruits.
    • « L’extraction venait d’être reprise ; et, sur les dalles de fonte, c’était un tonnerre continu, les berlines de charbon roulées sans cesse, les courses des moulineurs, dont on distinguait les longues échines penchées, dans le remuement de toutes ces choses noires et bruyantes qui s’agitaient. » (Émile Zola, Germinal)
    • L’énorme rouf construit sur l’embarcation et son gréement, démontraient l’inexpérience totale que son propriétaire avait des choses de la mer […] (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Désigne un concept, une idée, ce qui a été, est, ou sera dit ou fait.
    • La chose du monde que je crains le plus, c’est…
    • Il lui a dit cent choses obligeantes, cent choses pour le fâcher.
  4. Désigne des événements (voire des forces) qui dépassent l'entendement et que des mots ne sauraient retranscrire.
    • Le cours naturel des choses.
    • Les choses de ce monde.
    • Dans cet état de choses.
  5. Dans des expressions.
    • Faites cela avant toute chose : faites cela avant d’entreprendre toute autre activité.
    • Toutes choses égales par ailleurs : si l’on considère tous les autres paramètres comme étant fixes et n’intervenant pas dans ce dont nous discutons.
    • C’est absolument la même chose : ceci est identique à cela.
    • Un véritable ami est une chose bien précieuse : par objectivation de l’ami à un objet usuel.
    • Appeler les choses par leur nom ! parler franchement, sans réticence.
    • C’est autre chose : c’est différent.
    • De deux choses l’une, soit vous voulez, soit vous ne voulez pas : il faut choisir, soit c’est ceci, soit c’est cela.
    • Quelque chose que je lui aie dite, quelques choses que je lui aie dites, je n’ai pu le convaincre.
    • Voici bien autre chose.
    • Autre chose est de dire ceci, autre chose d’affirmer cela.
    • Chose étonnante, ils y consentirent.
    • L’idée et la chose : se dit pour exprimer la différence qu’il y a entre une chose telle qu’elle est et l’opinion qu’on s’en fait.
    • Parler de choses et d’autres : s’entretenir à bâtons rompus de divers sujets, badiner.
    • Dites-lui, dites-leur bien des choses de ma part : faites-lui, faites-leur bien des compliments.
    • Faire bien les choses : s’acquitter d’une politesse, d’une obligation, d’une façon convenable ; en particulier, traiter avec magnificence des invités.
      La famille de la mariée avait bien fait les choses.
    • La chose publique : l’état (traduction littérale du latin res publica, qui a donné le mot république).
    • C’est chose faite : se dit en parlant d’une action accomplie.
    • Aller au fond des choses : ne pas s’arrêter à un examen superficiel.
  6. Il est quelquefois opposé à « personne ».
    • Cela se dit également des personnes et des choses.
  7. Il s’oppose de même à « nom, mot », etc., et signifie alors « ce qui est réel ».
    • Le mot et la chose.
    • Vous ne nous donnez que des mots et nous voulons des choses.
    • Le nom épouvante plus que la chose.
    • Le nom ne fait rien à la chose.
  8. (Vieilli) Il peut – comme rien – signifier « personne ».
  9. (Familier) Bien, possession, propriété.
    • Soigner sa chose.
    • Veiller à sa chose.
    • Dans l’antiquité, l’esclave était la chose du maître.
  10. (Droit) Désigne tout ce qui est distinct des personnes et des actions et qui peut être de quelque usage à l’homme.
    • Les personnes, les choses et les actions.
    • Choses corporelles / choses incorporelles.
    • Chose jugée : point de contestation qui a été décidé par les tribunaux.
      Il y a chose jugée quand…
      Le respect dû à la chose jugée.
      L’autorité de la chose jugée.
      Jugement passé en force de chose jugée : se dit d’une décision qui ne peut plus être réformée par aucune voie légale, attendu que la partie condamnée ne s’est pas pourvue dans le délai fixé.
  11. (Populaire) Les « parties honteuses ».
    • Ces furies comme outrage ultime
      En retournant à leurs oignons
      Ces furies à peine si j’ose
      Le dire tellement c’est bas
      Leur auraient mêm’ coupé les choses
      Par bonheur ils n’en avaient pas
      Leur auraient mêm’ coupé les choses
      Par bonheur ils n’en avaient pas.
      (Georges Brassens, Hécatombe, 1953)

Ce ou ces termes devraient être créés dans des articles séparés.
quelque chose masculin

  1. S’emploie souvent comme nom composé indéfini et alors il est toujours masculin.
    • S’il vous manque quelque chose, je vous le donnerai.
    • Quelque chose m’a été dit.
    • On m’a dit quelque chose de fort plaisant.
      Avez-vous lu ce livre ?
      Non, mais j’en ai lu quelque chose qui m’a paru bon.
    • On croit que c’est quelque chose, et ce n’est rien.
    • Compter pour quelque chose.
    • C’est déjà quelque chose ! : s’emploie pour dire que l’action ou l’objet dont on parle a, dans une certaine mesure, de l’intérêt ou du mérite.
    • Faire quelque chose : ne pas être oisif, exercer une profession ou simplement s’occuper.
      Un jeune homme doit toujours faire quelque chose.
  2. (Figuré) Meilleur, bien.
    • Être, devenir quelque chose : avoir, acquérir un rang, un état, un nom dans la société.
    • Il y a eu quelque chose entre eux : il y a eu une histoire entre eux (querelle, relation amoureuse…)
    • Faire quelque chose pour quelqu’un : lui venir en aide.
    • C’est quelque chose, quand même ! : exclamation d’indignation ou de colère.
  3. (Familier) Estimation.
    • Il y a quelque chose comme six mois que nous ne nous sommes vus : il y a environ six mois.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Notion vague :

Nom non-connu d’une personne :

Traductions[modifier | modifier le wikicode]


quelque chose


Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chose choses
/ʃoz/

chose /ʃoz/ masculin

  1. Cocktail fait à partir de jus de pamplemousse mélangé à un soda de saveur amère.

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

chose /ʃoz/

  1. (Québec) Exprime un genre de désarroi.
    • Dis donc, toi, chose, as-tu bu à matin ?

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to choose
/ˈtʃuz/
Présent simple,
3e pers. sing.
chooses
/ˈtʃu.zɪz/
Prétérit chose
/ˈtʃoʊz/
Participe passé chosen
/ˈtʃoʊ.zən/
Participe présent choosing
/ˈtʃu.zɪŋ/
voir conjugaison anglaise

chose /ˈtʃoʊz/ (États-Unis), /ˈtʃəʊz/ (Royaume-Uni)

  1. Prétérit de choose.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • États-Unis (Californie) : écouter « chose [tʃoʊz] »