compter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin computare (« compter, calculer, prendre en compte, énumérer ») qui donne aussi l’ancien français conter. La graphie savante compter, apparue au XIIIe siècle (spécialisée au sens de « calculer ») et qui s’est imposée progressivement, est un dédoublement artificiel du verbe conter.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

compter /kɔ̃.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Déterminer (une quantité, un nombre), plus particulièrement par un dénombrement, sinon par un calcul.
    • Des joueurs de belote, assis au fond d'une buvette, comptaient leurs points parmi les rires, les plaisanteries, les grosses bourrades, […]. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Onze heures sonnaient à Saint-Germain-l’Auxerrois. Maurevel compta l’un après l’autre chaque battement de marteau qui retentissait vibrant et lugubre dans la nuit, […]. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Compter les suffrages.
  2. (Absolument) Calculer.
    • Il sait lire, écrire et compter.
    • Voyons ce que vous avez reçu, ce que vous avez dépensé, il faut compter.
    • Ce n’est pas le tout que de compter, il faut payer.
    • Il ne veut ni compter ni payer.
    • Compter vite, avec une règle à calcul.
  3. (Absolument) (Spécialement) Énoncer successivement les nombres entiers naturels.
    • Compter jusqu’à vingt, jusqu’à cent.
    • Compter sur ses doigts.
  4. (Par extension) Lésiner.
    • Ils comptent les salaires qu'il nous donnent.
  5. (Par extension) Trouver trop grande une quantité.
    • Compter les jours, les heures, les moments, etc.
    • Je compte les moments passés loin de toi.
    • Compter les kilomètres à pied.
  6. Payer une somme à quelqu’un.
    • On lui compta cent cinquante euros.
    • Plusieurs sommes lui ont été comptées.
  7. Tenir compte d’une chose à quelqu’un.
    • Nous lui compterons sa trahison.
  8. (Figuré) (Soutenu) Marquer, signaler. — Note : Et alors, il est toujours suivi de la préposition par.
    • Compter ses jours par des bienfaits.
    • Toutes les années de son règne furent comptées par des triomphes.
  9. Ranger une personne, une chose parmi d’autres.
  10. Comprendre dans un compte, dans une énumération.
    • L’admirable Calvignac, en équilibre au bord de sa falaise, n’a plus que 386 habitants après en avoir compté, en 1789, 900. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • La paroisse compte une trentaine de feux, assez peu de fidèles. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Sans vous compter. En vous comptant.
    • Vous avez oublié de compter un tel.
    • Je ne compte pas la perte qu’il a faite, on l’en a suffisamment dédommagé.
    • Sans compter tout ce qu’il a déjà reçu.
    • Sans compter que vous serez nourri et logé.
    • Voyez combien nous sommes, et n’oubliez pas de vous compter.
    • On comptait parmi les coupables tels et tels.
    • Cet exploit doit être compté parmi les plus glorieux.
  11. Comprendre.
    • Il comptait parmi ses provinces tel ou tel pays.
    • Cette ville compte dix mille habitants.
  12. Être compté.
    • Cela ne compte pas, ne peut pas compter, ne doit pas compter.
    • Il a cessé de compter parmi les vivants.
  13. Régler, solder le compte qu’on a avec quelqu’un.
    • J’ai compté avec un tel, je ne lui dois rien.
  14. (Figuré) Tenir compte à quelqu’un ou quelque chose, de ce qu’il veut, de ce qu’il peut, de ce qu’on lui doit.
    • Compter avec quelqu’un.
    • Ce personnage a désormais de l’autorité, il faut compter avec lui.
    • (Par extension) Il faut compter avec l’opinion publique, avec les circonstances.
    • (Par extension) Tenez compte davantage du trafic. (Si vous traversez une rue à pied.)
  15. Se proposer ; croire ; projeter.
    • Après un long et intéressant trajet à travers les provinces de la Russie méridionale, j’avais franchi le Caucase et je comptais bien me reposer dans la capitale de la Transcaucasie… (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.1)
  16. (Intransitif) Avoir de l'importance.
    • Vois-tu, dans le monde entier, question rigolade et satisfaction, il n’y a que Paris qui compte, et dans Paris, Montmartre. (Francis Carco, Images cachées, 1929)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Il comptait dix années de service. Ce prince comptait déjà vingt années de règne. On dit de même, en parlant des monuments, des institutions, des peuples, etc., Compter tant d’années, de siècles, etc., d’existence.
  • Compter tant d’années, de printemps, etc., être âgé de tant d’années.
Elle comptait à peine seize printemps. - Il comptait déjà soixante hivers.
  • Ses jours sont comptés, (Figuré) Le terme de sa vie est proche, il n’a plus que quelques jours à vivre.
  • Tout compté, ou Tout bien compté, (Figuré) Tout bien examiné, tout compensé.
Tout bien compté, nous n’aurons pas à regretter d’avoir agi ainsi.
Il compte des rois parmi ses aïeux. - Il compte des maréchaux de France et des connétables parmi ses ancêtres.
Je crois pouvoir vous 'compter au nombre de mes amis.
C’est un excellent homme, mais il sait compter.
Recevoir, prendre, donner sans compter.
Il faut le compter pour mort. - Il compte pour rien tous les services qu’on lui rend. - Il compte cela pour beaucoup. - Pensez-vous qu’il se compte pour rien ?

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

compter /Prononciation ?/

  1. Variante de conter.